Tamarah MOUTOTEKEMA BOUSSAMBA

Tamarah MOUTOTEKEMA BOUSSAMBA
Plusieurs fois primée sur le continent africain, Tamarah Moutotekema Boussamba s’y impose un peu plus comme femme leader. Adepte de « l’africapitalisme » prôné par Tony Elumelu qu’elle prend pour modèle, elle a toujours nourri le rêve d’être son propre patron et se donne d’ailleurs les moyens pour consolider ses acquis. En ce sens, elle ne compte pas baisser les bras en cette année 2019.

Ainsi, en 2019, Tamarah compte intensifier les activités d’AGRIDIS (Agriculture et Distribution), une entreprise de commercialisation de produits agricoles dont elle est la principale responsable. Essentiellement présente dans les milieux ruraux, cette entreprise a été créée pour pallier les difficultés d’accès des agriculteurs ruraux aux marchés pour leur permettre d’écouler leurs produits, y compris sur plan national.

Il s’agira aussi pour elle de démarrer les activités de l’application de conseils agricoles « Wagui ». Primée à l’Africa Code Hackathon au Caire en Egypte en mai 2018, cette application est pour Tamarah un outil aussi important qu’intéressant pour les agriculteurs. Comme AGRIDIS, « Wagui » se consacre à la promotion de l’agriculture. Cette source d’inspiration pour la jeune leader. « J’ai choisi ce secteur parce que j’ai grandi avec des grands-parents cultivateurs, en dehors du fait que ce secteur représente une mine d’or pour notre économie, c’est avant tout un retour à la terre », nous confie-t-elle.

Parallèlement à ses activités extraprofessionnelles, elle est responsable de la section Agriculture et Développement durable à l’Alliance panafricaine pour la justice climatique. Avec cette organisation, en 2019, Tamarah compte mettre un accent particulier sur la condition de la femme rurale. Au sein de l’univers entrepreneurial national Tamarah joue un autre rôle : celui de Représentant des entrepreneurs de la Fondation Tony Elumelu au Gabon. « En 2019, nous allons renforcer la visibilité de cette Fondation dans notre pays en organisant des activités phares », annonce-t-elle.

De même, elle participera à la 63e commission de la Condition sur la Femme au siège des Nations-Unies en mars prochain, et compte pour 2019, « faire entendre la voix de la femme gabonaise au plus haut niveau». Il s’agit donc d’un agenda prometteur pour Tamarah en cette nouvelle année.
AIMK

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision