BINETTE BAH LENDOYE, Construire le beau et l’utile à travers la mode.

BINETTE BAH LENDOYE, Construire le beau et l’utile à  travers la mode.
36 ans et mère de quatre enfants, la créativité et l’audace de Binette BAH LENDOYE n’ont pas fini de nous surprendre. Diplômée de l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest en Commerce et Échanges internationaux, notre compatriote a plusieurs cordes à son arc. Jamais à court d’idées dès lors qu’il s’agit d’entreprendre, la styliste, consultante en image, cofondatrice du restaurant Thiop Thiop et responsable de l’évènement caritatif « K’elle pour elle » est également propriétaire depuis 2015 d’une marque de vêtements, K’elle Collection. Entretien avec cette femme d’affaires qui rêve d’un avenir à l’international.
ENOROMI MAGAZINE : 
« K’elle Collection ». D’où vient l’inspiration d’un tel nom, et l’idée d’en faire une marque de vêtement ?
Binette B. LENDOYE
J’ai toujours eu un goût particulier dans mes choix vestimentaires et ma transformation physique après ma première maternité a révélé ma créativité. Je me suis mise à créer des vêtements pour moi, et lorsque je les portais, d’autres femmes appréciaient et m’en commandaient. C’est ainsi que ma marque de vêtements pour femmes, K’Elle Collection, est née.

Mon ambition, en créant cette marque, a été de permettre aux femmes d’assumer leurs formes, de porter des vêtements qui mettent en valeur leurs atouts physiques, tout en restant raffinées et élégantes. « Être des femmes belles à l’extérieur et à l’intérieur, avec des valeurs fortes », c’est le plaidoyer que je mène chaque jour auprès de la femme gabonaise et notamment africaine. K’elle Collection, ce sont aussi des conseils et coaching sur l’épanouissement de la femme : conseil matrimonial, confiance en soi, astuces et secret de femmes.
ENOROMI MAGAZINE : 
Vous avez initié au Gabon plusieurs évènements à but caritatif en faveur des jeunes femmes dans le but de leur donner confiance en l’avenir. Vous avez dû consentir d’énormes sacrifices au regard des risques encourus lors de celui organisé en pleine crise Covid-19 ?
Binette B. LENDOYE
«K’elle pour Elle» est un projet très ambitieux qui est né lors du confinement, donc au plus fort de la crise Covid-19. Je voyais le nombre de personnes qui mourraient et l’impact de cette pandémie sur notre quotidien. J’ai alors réalisé que tout peut basculer à tout moment, c’est là que j’ai eu un déclic. J’ai décidé de ne plus attendre et de réaliser mon rêve : celui de faire de Libreville une capitale de la mode africaine.

Mais, au-delà de ce rêve, ma plus grande ambition était de susciter un élan de solidarité autour d’une cause : celle de l’autonomisation de la femme. C’est un combat qui me concerne et me touche particulièrement, et je crois au fait qu’ensemble nous pouvons changer les choses. Organiser cet évènement en temps de crise sanitaire notamment avec le confinement et toutes les autres restrictions en vigueur était risqué, tout comme le fait d’innover et de devoir convaincre d’autres personnes pour qu’elles y croient et consentent à m’accompagner. Ce fut un challenge que j’étais prête à relever et je me suis donné les moyens de le faire. Cela valait la peine d’essayer et j’ai eu la chance d’avoir le soutien de ma famille, mes amies, des partenaires, des sponsors et de toutes ces belles âmes qui y ont cru et qui n’ont ménagé aucun effort pour la matérialisation de ce projet.

Les sacrifices sont énormes, ça demande beaucoup d’énergie, d’argent, de volonté et d’engagement. Mais, lorsqu’on accomplit une mission, on n’a pas le droit de reculer pour toutes ces personnes qui y croient et pour toutes ces femmes qui bénéficient de ce programme.
ENOROMI MAGAZINE : 
K’elle Collection étant avant tout une marque de vêtements, quelle est sa particularité par rapport à d’autres, selon vous ?
Binette B. LENDOYE
K’elle Collection est une marque qui a la particularité de mettre en valeur les femmes avec des pièces uniques, originales et très colorées. K’elle Collection, c’est aussi du coaching en image et le Personnal Shopping
ENOROMI MAGAZINE : 
Vous avez récemment organisé un défilé lors de la dernière sortie des Femmes Actives du Gabon. Votre nouvelle collection «Relève» y a été exposée. Pourquoi l’avoir baptisée « Relève » ?
Binette B. LENDOYE
Waouh ! Je ne m’attendais pas à celle-là (rire). «Relève», tout simplement parce que c’était ma première collection depuis l’évènement caritatif, et ça marquait la reprise de mes activités. Après K’elle pour elle, j’ai dû faire une pause, car cette deuxième édition a été très lourde pour moi. Ce fut un plaisir et ça booste de voir toutes ces femmes actives, passionnées et résilientes, elles sont si inspirantes.
ENOROMI MAGAZINE : 
Votre profil apparaît sur une affiche de la page Facebook «L’influence au Féminin». Qu’est-ce que ça vous fait de savoir que vous êtes considérée comme un modèle féminin pour les jeunes filles gabonaises ?
Binette B. LENDOYE
J’ai été agréablement surprise. Cette reconnaissance et cette considération font plaisir. J’ai vu toutes ces grandes dames qui étaient avec moi sur cette affiche et j’ai réalisé que j’étais sur la bonne voie, et surtout compris qu’il faut persévérer, car c’est une grande responsabilité que d’être considérée comme modèle.
ENOROMI MAGAZINE : 
Aujourd’hui, la notion de femme d’influence est perçue très péjorativement. Quel sens donnez-vous à ce mot notamment pour notre société actuelle ?
Binette B. LENDOYE
Pour moi, influencer, c’est vivre sa vie tout en pensant à l’impact de nos actions sur les autres. Je pense que pour être une femme d’influence, il faut atteindre un certain niveau de leadership et contribuer à changer positivement les choses dans son environnement.
ENOROMI MAGAZINE : 
Votre organisation K’elle pour elle est déjà à sa deuxième édition. Pouvez-vous nous partager le message derrière cette initiative et les retours de la première édition ?
Binette B. LENDOYE
Le message derrière c’est : « Ensemble nous sommes plus forts et nous allons plus loin ». Mais il s’agit également de montrer que les Africains sont solidaires, généreux et talentueux. Ensemble, lors de ces deux éditions, nous avons sensibilisé, partagé, changé des mentalités, valorisé nos créations et nos cultures africaines, récolté des bourses pour aider des femmes. Les retours sont positifs, mais il y a toujours des choses à améliorer pour une meilleure organisation, car c’est le rendez-vous de l’Afrique au Gabon. Les boursières sont très motivées et font de bons résultats, ce qui est encourageant.
ENOROMI MAGAZINE : 
Votre organisation K’elle pour elle est déjà à sa deuxième édition. Pouvez-vous nous partager le message derrière cette initiative et les retours de la première édition ?
Binette B. LENDOYE
Le message derrière c’est : « Ensemble nous sommes plus forts et nous allons plus loin ». Mais il s’agit également de montrer que les Africains sont solidaires, généreux et talentueux. Ensemble, lors de ces deux éditions, nous avons sensibilisé, partagé, changé des mentalités, valorisé nos créations et nos cultures africaines, récolté des bourses pour aider des femmes. Les retours sont positifs, mais il y a toujours des choses à améliorer pour une meilleure organisation, car c’est le rendez-vous de l’Afrique au Gabon. Les boursières sont très motivées et font de bons résultats, ce qui est encourageant.
ENOROMI MAGAZINE : 
Comment voyez-vous votre entreprise dans les cinq prochaines années ?
Binette B. LENDOYE
Dans cinq ans, j’espère que mon entreprise sera une entreprise internationale, représentée dans plusieurs pays d’Afrique et dans d’autres continents.
ENOROMI MAGAZINE : 
ourrions-nous avoir un mot de fin, une citation propre ou une information inédite pour la suite ?
Binette B. LENDOYE
Merci à vous de m’avoir accordé cet entretien. Merci à mon époux, mes enfants, ma famille, mes amis et toutes ces personnes qui m’aiment et me soutiennent. Je suis reconnaissante pour toutes ces personnes qui croient en moi et qui me donnent la force d’aller plus loin. Une citation propre à mon quotidien : « Vous avez le droit de rêver et de donner vie à vos rêves. »

Pour ce qui est de l’information inédite, je vais laisser quelques indices : campagne d’adhésion à l’association K’elle pour elle et une troisième édition 2022, pleines de surprises. Inch’Alla (« Si Dieu veut ») !
Propos recueillis par
Aude SHARYS

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision