LYSSA AK, Un serial entrepreneur au féminin.

LYSSA AK, Un serial entrepreneur au féminin.
Mère, épouse et entrepreneure accomplie, Mélissa ADIMINGA KOUNA dit Lyssa AK est une véritable seriale entrepreneure qui enchaîne les projets et les réussites grâce à sa passion et sa détermination à toute épreuve. Elle garde néanmoins les pieds sur terre. Cette «Superwoman», qui inspire beaucoup d’autres femmes à briser le plafond de verre, a accepté de se dévoiler à nos lecteurs.
ENOROMI MAGAZINE : 
Assez discrète, pouvez-vous dire à nos lecteurs qui se cache derrière Lyssa AK ?
Lyssa AK
De son vrai nom Mélissa ADIMINGA KOUNA, Lyssa Ak, est une femme de 33 ans, épouse, mère de deux filles et entrepreneure. D’apparences très timide que je voile avec mon rire, je prends la vie du bon coté et surtout comme elle vient. Grande rêveuse, curieuse et passionnée j’aime apprendre à découvrir de nouveaux challenge et mon cerveau n’est jamais de tout repos. Sensible, je suis une amoureuse de l’amour, car j’estime que c’est le plus beau sentiment qui puisse exister et c’est ce qui m’anime.
ENOROMI MAGAZINE : 
Mère, épouse et serial entrepreneure, comment faites-vous pour gérer tous ces rôles ?
Lyssa AK
Pour tout vous dire, je ne saurais vous dire comment j’arrive à concilier toutes ses activités sans m’écrouler car je suis une acharnée du travail. Je peux enchaîner des nuits blanches pour concrétiser ce que j’ai dans la tête, j’ai du mal à déléguer, donc je suis souvent submergée, mais j’essaie vraiment d’accorder des moments de qualités à mes enfants et à mon époux qui me rassure d’ailleurs en disant de moi que je suis une épouse et mère exceptionnelle. Mon foyer, l’éducation et le bienêtre sont mes priorités. J’ai la chance d’avoir un mari qui me soutient. La paix, la patience, la communication et le soutien de l’autre sont essentiels pour réussir à gérer mes différentes casquettes.
ENOROMI MAGAZINE : 
L’Agenda la meilleure version de soi-même. Pouvez-vous nous parler de ce projet ?
Lyssa AK
Un projet que j’ai élaboré en «cachette», car j’avais peur d’avoir beaucoup d’avis autour qui me dissuaderaient de le faire. Vous savez, c’est bien d’avoir un avis extérieur, mais c’est encore mieux de s’en tenir à sa vision, car personne ne sait avec précision ce que vous imaginez et concevez dans votre tête, même les mots souvent n’arrivent pas à le retranscrire. Je me souviens la toute première fois que j’en ai parlé à ma mère et mon mari ils m’ont regardé genre: «Un agenda ? Hein ? Mais de quoi parles-tu ?» Mais ils ne savaient pas que c’était l’agenda, oui !» Mais l’agenda autrement, l’agenda matérialisé à l’image de Lyssa, l’agenda qui m’accompagne dans mon quotidien que j’ai voulu créer, mais surtout donner de la visibilité à plus de 300 entrepreneurs gabonais. Cet agenda a vraiment été conçu pour vous faire devenir la meilleure version de vous-même, c’est une sorte d’introspection sur sa vie, ses finances, mais également c’est la bible des bons plans. En tout cas, si vous ne l’avez pas encore, courez l’acheter et vous m’en direz des nouvelles.
ENOROMI MAGAZINE : 
Dans l’agenda, on peut découvrir « Les bons plans de Lyssa », une forme de promotion du made in Gabon. Pensez-vous que les initiatives entrepreneuriales des Gabonais sont suffisamment connues et valorisées ?
Lyssa AK
Je remarque surtout que le Gabonais «ne dort vraiment plus» et il a compris que l’entrepreneuriat est une niche florissante. Je suis épatée par la créativité dès Gabonais et tout ce que je vois comme projet se matérialiser autour de moi. Il faut dire qu’aujourd’hui avec la vulgarisation du digital, la valorisation est plus accessible par les uns et autres et autres. Mais il faudra compter sur des programmes et des plateformes plus importantes.
ENOROMI MAGAZINE : 
À quoi attribuez-vous le succès de L’agenda, et quels sont les retours que vous avez eus depuis sa mise en vente ?
Lyssa AK
Je pense que le succès de L’agenda est dû à son authenticité face à ma personnalité. Les gens ont su retrouver ma personne et ce que je partage au quotidien sur ma page. Je pense que L’agenda a interpellé de nombreuses personnes également, car nous sommes tous à un âge où nous souhaitons avoir une meilleure qualité de vie. Mais la qualité de vie ne se fait pas en un claquement de doigts. Cela passe par de la discipline, de l’organisation, et surtout une bonne santé morale, tous ces points vous les retrouvez dans L’agenda. Les retours que je reçois souvent sont : «Merci d’avoir changé mon quotidien», «Merci de m’avoir aidé à prendre conscience de l’importance d’être organisé. Cet agenda est devenu ma deuxième bible, il m’accompagne vraiment partout».
ENOROMI MAGAZINE : 
Lyssa AK c’est aussi @kay-rose et @kay-et-roseloungewear : dites-nous en un peu plus?
Lyssa AK
Oui, effectivement ! Lyssa AK a plusieurs casquettes. Comme je dis souvent, je ne mets pas de limites à tous les dons que Dieu a pu mettre en moi. J’aime me répéter : « Essaie. Si ça ne marche pas, tant pis, mais au moins tu auras essayé et tu ne le regretteras pas. » Kay et Rose est ma marque de vêtements, sa pièce maîtresse est le kimono, un vêtement que je porte dans mon quotidien et qui, je pense, «habille» et rend tout de suite chic. Le kimono est certes notre pièce maîtresse, mais nous faisons également des robes, des ensembles, etc. Kay et Rose loungewear est une sous-branche de Kay et Rose, des pyjamas, des vêtements de maison chics et sexy. Cela se porte à la maison, mais peut également être transformé aisément avec une paire de talons en une tenue élégante pour sortir. La villa Lana est une maison d’hôte située au Cap-Estérias en bordure de mer, un vrai havre de paix. Voici un peu mes différentes casquettes.
ENOROMI MAGAZINE : 
Selon-vous, quelles sont les qualités d’une entrepreneure qui réussit ?
Lyssa AK
Je pense qu’il faut être passionné, il faut accepter de ne pas avoir la science infuse et d’accepter les critiques constructives. Il faut être patiente, à l’écoute, mais surtout accepter l’échec en ayant toujours la force de se relever, accepter de parfois tout avoir à recommencer, accepter que parfois il y’a le rêve, mais être confronté à la dure réalité, accepter de travailler sans parfois regarder le bénéfice, travailler sans relâche et comprendre qu’il y a beaucoup de sacrifices à faire.
ENOROMI MAGAZINE : 
Quelles sont les femmes entrepreneures que vous admirez ou que vous suivez en ce moment ?
Lyssa AK
Il y en a vraiment plusieurs, chacune m’inspirant à sa manière, chacune m’apportant quelque chose que je n’ai pas et m’apprenant quelque chose que je ne sais pas. Mais mon inspiration première est ma mère, elle n’est pas entrepreneure, mais elle m’a appris à être forte, elle m’a appris à savoir me relever de toutes les tempêtes, mais elle m’a surtout appris à aimer inconditionnellement et faire les choses avec le cœur.
ENOROMI MAGAZINE : 
Quels conseils donneriez-vous à une femme qui rêve de suivre votre exemple et de se lancer ?
Lyssa AK
De croire en elle, d’avoir confiance en elle, de croire en son projet et ne pas attendre que X croit au projet d’abord, d’être forte, mais surtout de tout remettre entre les mains de Dieu, car sans lui rien n’est possible, il est le commencement de tout.
ENOROMI MAGAZINE : 
Quelles seront les prochaines actualités de Lyssa AK ?
Lyssa AK
Une nouvelle collection de Kay et Rose bientôt, L’agenda édition 2, Villa Lana numéro 2 et tellement d’autres choses s’il plaît à Dieu, mais comme j’aime souvent à le dire : «Allons seulement, on verra devant».
Propos recueillis par
Sveltana ADAH MENDOME

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision