REPRISE DES ACTIVITÉS SPORTIVES, Une urgence pour le Gabon.

REPRISE DES ACTIVITÉS SPORTIVES, Une urgence pour le Gabon.
Après deux ans d’arrêt, les sports collectifs vont reprendre leurs droits au Gabon. La stratégie de riposte contre la Covid-19 ayant porté ses fruits, les plus hautes autorités du pays ont décidé d’autoriser à nouveau la pratique des sports collectifs, au plus grand bonheur de milliers d’athlètes.

La reprise, une « urgence nationale »

Depuis mars 2020, il était impossible à toute personne résidant sur le territoire gabonais de pratiquer les activités sportives collectives. Le gouvernement avait décidé de la suspension de celles-ci pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Le 10 mars dernier, le président de la République a annoncé le retour à la vie normale. Ce qui a été perçu comme un véritable soulagement pour le mouvement sportif national.

À la suite de cette décision, de nombreux spécialistes et des experts du domaine parlent du retour au sport comme d’une « urgence nationale », car il faut aller de l’avant. Le ministre des Sports, Franck NGUEMA l’avait d’ailleurs affirmé en s’adressant aux acteurs du football: « La reprise doit se faire en urgence. Et quand je dis une urgence, ce n’est pas dans deux mois : c’est dans les prochains jours. » On entend bien que s’adressant aux acteurs du football, cette consigne concerne toutes les disciplines sportives pratiquées au Gabon.

Les entraîneurs et les clubs doivent faire preuve d’imagination pour faire bouger les jeunes en attendant la reprise complète au sein des ligues et des fédérations nationales. Les entraîneurs pourraient aussi amener les jeunes dehors pour leur permettre de développer de nouvelles compétences. Au-delà du temps perdu dans le cadre de la formation des élites sportives, ce qu’il y a à craindre le plus, c’est le décrochage sportif, surtout chez les jeunes de 15, 16 et 17 ans qui n’ont plus pratiqué depuis longtemps. De nombreux jeunes ont en effet déjà perdu le goût de l’effort physique. On doit se faire une priorité de le leur redonner.

Le cas du National Foot 1 et 2

Le football national d’élite reprendra donc ses droits en mai prochain, selon le chronogramme établi par la Ligue nationale de football professionnel (LINAFP). Les conditions idoines sont définitivement en train d’être mises en place pour organiser un championnat national de première et de deuxième division attrayant, régulier, compétitif et fiable. Les compétitions devraient rependre pour s’achever au plus tard en fin juillet 2022. C’est le message à retenir du point qui a été fait le 11 mars dernier entre le ministre en charge des Sports et les membres de la Commission de suivi et évaluation de la Taskforce sur le National Foot.

Au lendemain de la levée des mesures restrictives des libertés relatives au Covid-19, le ministre des Sports veut aller vite. « Le président de la République m’a instruit de faire redémarrer le championnat de football professionnel, le plus tôt possible. Car, les jeunes ont trop souffert», a-t-il déclaré. Les championnats de football doivent reprendre, en tenant compte des éléments contenus dans le rapport de la Taskforce. En gros, il s’agit de la période transitoire avant l’inéluctable professionnalisation du "sport roi" au Gabon. Franck NGUEMA fait savoir à ce propos que « la Commission a déjà bien avancé sur la mise en œuvre des réformes » et « le gouvernement est prêt ».

Malgré l’assurance du ministre sur la disponibilité de la subvention, l’épineux dossier de la dette vis-à-vis des joueurs pour les saisons 2016-2017, 2017-2018 et 2019-2020 risque de bloquer cette reprise. D’autant plus que les parties concernées (ministère, Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon, LINAFP, Fédération gabonaise de football, associations des arbitres et des entraîneurs) devront encore attendre les résultats du cabinet sollicité pour l’audit de cette dette.

Les différentes courses pédestres du Gabon

Évènements majeurs de l’environnement sportif de notre pays, ces compétitions permettent aux adeptes de course à pied et aux professionnels de se retrouver chaque année dans des villes cibles du pays. Ce sont de véritables rendez-vous du "Sport pour tous" et du sport d’élite. À cet effet, en tournée nationale depuis quelque temps afin de préparer la reprise des activités des courses pédestres du Gabon (10 KM de Port-Gentil et celui de Masuku, ainsi que le Marathon du Gabon), Sébastien BOTTARI, promoteur de ces évènements, a été reçu par le ministre des Sports Franck NGUEMA 24 heures après son entretien avec le chef de l’État. Une réunion de mise au point qui a permis aux deux hommes de s’entendre sur les points clés pour l’organisation de ces courses et en vue de faire vivre aux populations les deux courses les plus rapides et les plus difficiles du continent.

Au terme de leur rencontre, le membre du gouvernement et son hôte se sont réjouis de la reprise des activités qui comportent un double enjeu : la promotion de la discipline et la vente du label vert-jaune-bleu à l’international. Une once d’espoir pour l’athlétisme gabonais.

La CAN 2022 de handball

Pendant la période de crise sanitaire, au plus fort de la pandémie, Franck NGUEMA avait validé la participation du Gabon à cette joute continentale qui devait se dérouler du 22 juin au 2 juillet 2022 au Maroc et qualificative au prochain mondial, mais celle-ci a été finalement annulée. En attendant la nouvelle date et surtout la désignation du nouveau pays hôte de la compétition, la préparation des handballeurs gabonais devrait s’organiser différemment. Lors de la première phase de préparation, les Panthères du Gabon avaient éprouvé des difficultés à se regrouper à Libreville. Les autorités fédérales optant pour une préparation au strict minimum avec deux groupes (Port-Gentil et Libreville).

Avec le top du chef de l’État, Franck NGUEMA gagnerait à accélérer le dossier financier pour assurer une bonne préparation à nos athlètes, qui permettrait d’envisager une éventuelle qualification historique pour le prochain mondial prévu du 11 au 29 janvier 2023 en Pologne et en Suède. Une étape à franchir pour ce groupe arrivé à maturité.

Les décrets d’application de la nouvelle loi du sport

Enfin, les regards seront tournés vers la tutelle et les acteurs de la commission d’élaboration des textes d’application ou organiques relatifs à la nouvelle loi du sport. Une commission mise en place en juillet 2021, est toujours attendue pour la livraison de ses travaux pour le véritable redémarrage du sport au Gabon et son adaptation au contexte de performance souhaité par le chef de l’État qui souhaite faire du Gabon, une référence dans le domaine.
Mike DOUSSENGUI

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision