GABRIEL TCHANGO, Port-Gentil : Trois ans après, il poursuit les chantiers.

GABRIEL TCHANGO, Port-Gentil : Trois ans après, il poursuit les chantiers.
Porté à la tête du Conseil municipal de Port-Gentil en février 2019, Gabriel TCHANGO ne cache pas son ambition : faire de la capitale économique du Gabon la ville la plus belle et la plus propre du pays. Trois ans après, il a bien voulu faire un bilan d’étape avec ENOROMI MAGAZINE. L’édile qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis lorsqu’il s’agit de faire marcher l’appareil municipal pour le bien des populations de sa commune se définit lui-même comme « un ouvrier sur le chantier », qui ne s’arrêtera qu’à l’atteinte des objectifs assignés par le chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA.
Enoromi Magazine : Le 31 décembre 2020, vous écriviez sur votre page Facebook que 2020 a été une année difficile, une année qui ne ressemble à aucune autre. 2021 a-t-elle été meilleure ?
Gabriel TCHANGO
Effectivement, 2020 a été une année difficile, à la suite de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire sur la pandémie de la Covid-19. L’arrivée du corona virus a changé nos comportements quotidiens, et a considérablement impacté nos habitudes. À l’instar des autres administrations, l’Institution que je dirige n’a pas échappé aux restrictions mises en place par les plus Hautes Autorités du pays. Comme 2020, l’année suivante n’a été que la continuité.
Enoromi Magazine : Pensez-vous avoir atteint tous les objectifs que vous-vous êtes fixés pour cette année 2021 ?
Gabriel TCHANGO
Je dirais non. Nous avons beaucoup de défis à relever, car les populations en demandent chaque jour. De ce fait nous continuons à travailler, mon équipe et moi pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens.
Enoromi Magazine : Vous avez été très actif sur le plan social, sportif et même culturel en 2021. C’est assez rare pour un maire d’intervenir dans autant de domaines différents. D’où vous vient cette motivation ?
Gabriel TCHANGO
Je suis fils de Port-Gentil. Cette ville m’a tout donné, j’ai gravi des échelons ici, que ce soit sur le plan professionnel que politique. Alors, je suis animé par l’esprit de «champion», c’est-à-dire, un enfant que les parents ont gâté, qui renvoie l’ascenseur à son tour. Pour conclure sur cette question, je voudrais simplement dire que notre cité doit être construite par ses enfants. Et je fais ma part en tant que maire et fils du coin.
Enoromi Magazine : Contexte Covid oblige, vous avez également été particulièrement actif dans la lutte contre la propagation de la pandémie, y compris en allant vous-même sur le terrain pour la désinfection des lieux publics. Quel sens cela revêt-il pour vous ?
Gabriel TCHANGO
L’état d’urgence sanitaire avait été décrété par le gouvernement. Il fallait que les responsables administratifs, chacun à son niveau de responsabilités, montrent le bon exemple et s’approprient ce discours. C’est dans ce sens que j’ai sorti un arrêté municipal fixant les heures d’ouvertures et de fermetures des marchés municipaux de 6h00 à 15h00. Cela permettait à la DSTM (Direction des Services techniques municipaux) de désinfecter les marchés en début de soirée après nettoyage par notre partenaire GPS (Gabon Propre Service). J’ai montré l’exemple, car la santé de nos populations, j’en fais une priorité.
Enoromi Magazine : Le domaine infrastructurel n’a pas été en reste durant l’année 2021, notamment avec la poursuite de la rénovation de l’Hôtel de Ville, les mairies d’arrondissements et certains lieux commerciaux. Rappelez-nous quelles ont été vos actions en la matière.
Gabriel TCHANGO
Dès ma prise de service en mars 2019 à la mairie de Port-Gentil, j’ai entamé une tournée dans les différents services que regorge notre Institution. Un constat amer a été fait. Il fallait agir rapidement. Alors, j’ai initié les travaux de réhabilitation de l’immeuble administratif dit (SOGARA) qui héberge plusieurs services, et j’ai équipé l’ensemble des bureaux du matériel moderne de dernière génération. Aujourd’hui, je suis heureux de voir nos agents travailler dans des conditions optimales, ceci pour un meilleur rendement. Aussi, dans le même ordre d’idée, ai-je lancé les travaux de rafraichissement du premier bâtiment de la mairie située au bord mer. Un bâtiment qui retrace l’histoire du Conseil municipal de notre commune. Ce bâtiment qui abrite les services d’état civil et du social, sera livré dans les toutes prochaines semaines
Enoromi Magazine : Comment se passent les partenariats avec les différentes sociétés pétrolières, dans le cadre de leur RSE ? Ces partenariats profitent-ils véritablement aux Portgentillais ?
Gabriel TCHANGO
Nous avons de très bons rapports avec l’ensemble des opérateurs économiques installés dans notre ville. J’ai lancé un appel à ces derniers lors d’une rencontre à la salle polyvalente Pierre Louis Agondjo Okawe, pour nous apporter leur aide. Beaucoup se sont manifestés, certains ont apporté du matériel, ce qui nous permet de mieux accomplir nos missions régaliennes sur le terrain. Aussi, cet appui permet-il de mieux manager notre programme de salubrité : «Port-Gentil ville propre, ville prospère» (POG – 2VP) que j’ai lancé à l’entame de mon mandat. Ces partenariats nous facilitent le travail et surtout, ils contribuent à rendre notre cité plus propre.
Enoromi Magazine : C’est indéniable. Depuis votre accession à la tête du conseil municipal, Port-Gentil connait une certaine transformation. Quel est le secret de la réussite de la méthode TCHANGO ?
Gabriel TCHANGO
Il n’y a pas de méthode TCHANGO. Je suis au service de mon village, de ma province et du Gabon dans son ensemble. Je suis au service de mon pays et du Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, qui nous instruit d’être aux côtés de nos populations. En clair, je suis un ouvrier sur le chantier.
Enoromi Magazine : Quel pourrait être l’apport des jumelages dans l’amélioration des conditions de vie des Portgentillais ? Où en êtes-vous avec le projet de jumelage avec la ville de Nice dont vous avez rencontré les autorités en septembre 2021 ?
Gabriel TCHANGO
Dans le cadre des jumelages, nous avons bénéficié à plusieurs niveaux de l’accompagnement de nos partenaires. C’est ici pour moi l’occasion de remercier ces derniers. Quatre camions-bennes de ramassages des ordures, 1 200 bacs et bien d’autres apports nous ont été accordés par la Mairie de la ville de Thouars. Ce matériel nous permet aujourd’hui de rendre notre cité propre et prospère. Toujours dans la même veine, nous avons des rencontres d’échanges pédagogiques avec la ville de Seine-Saint-Denis en matière de santé entre nos dispensaires et l’IFITS (l’Institut de formation inter hospitalier Théodore SIMON de l’Ile de France), plus précisément dans le cadre des formations de renforcement des capacités. D’ailleurs, je profite de l’opportunité que vous me donnez de dire merci aux partenaires qui nous accompagnent. Aussi, lors de ce séjour, j’ai échangé avec le maire de Nice, Christian ESTROSI, nous avons une vision d’ensemble de jumelage de nos deux villes. Nous échangeons régulièrement pour la matérialisation dudit projet.
Enoromi Magazine : Côté salubrité. Êtes-vous satisfait de ce qui a été fait depuis votre arrivée ou reste-t-il à faire ? Et comment parviendrez-vous à faire de Port-Gentil la ville la plus propre du Gabon, une de vos priorités ?
Gabriel TCHANGO
Je ne suis pas encore satisfait, car beaucoup reste à faire. Vous savez, notre ville s’agrandit chaque jour, il existe des zones auxquelles nous n’avons pas accès à cause des constructions anarchiques, donc certains riverains créent des poubelles à ciel ouvert dans les quartiers, cela engendre des problèmes de santé chez les habitants. Nous travaillons pour régler de manière définitive cette situation.
Enoromi Magazine : L’autre priorité que vous-vous êtes fixée pour votre mandat à la tête de la mairie est de réhabiliter voire de construire le réseau routier de la commune. Où en est-on trois ans après ?
Gabriel TCHANGO
Les mairies n’ont pas compétence à construire des routes, nous faisons l’entretien des voiries secondaires. À Port-Gentil, nous apportons notre soutien au ministère des Travaux publics avec les petits moyens dont nous disposons. Nous avons réhabilité la route «Mini Prix», aux Champs, Cités Unies dans le deuxième arrondissement. Nous comptons poursuivre cet engagement dans le reste des arrondissements. Présentement, nous sommes en travaux au Quartier Chic. Aussi, vais-je profiter de votre canal pour exprimer ma profonde gratitude à notre partenaire de toujours, SOCO BTP.
Enoromi Magazine : Votre mot de fin
Gabriel TCHANGO
Merci pour l’intérêt que vous m’avez offert de parler de l’action municipal de la mairie de Port-Gentil, cela montre combien de fois vous suivez notre actualité. Que les populations soient pleinement rassurées de tout notre engagement, mon équipe et moi, pour faire de notre commune une ville où il fait bon vivre. Que Yeshua le miséricordieux nous accompagne et nous assiste chaque jour.
Propos recueillis par
Griffin ONDO

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision