FRESNEL MAMBOUNDOU, Le trait d’union entre entreprenariat social solidaire et engagement civique.

FRESNEL MAMBOUNDOU, Le trait d’union  entre entreprenariat social solidaire et engagement civique.
Entrepreneur social, acteur de la société civile, coach spécialisé en accompagnement scolaire et étudiants, consultant en stratégie et développement de projet et vice-président du conseil national de la jeunesse du Gabon, Fresnel MAMBOUNDOU est engagé depuis 10 ans pour la promotion des talents et fait partie de ces jeunes gabonais qui œuvrent dans l’entreprenariat social solidaire.
ENOROMI MAGAZINE
Vous êtes connu pour votre engagement au sein des mouvements de jeunesse. Pouvez-vous dire à nos lecteurs qui est Fresnel MAMBOUNDOU ? Quel a été votre parcours ? Qu’est-ce qui vous passionne et quelles sont vos ambition
Fresnel MAMBOUNDOU
Fresnel MAMBOUNDOU est un jeune gabonais engagé dans la société civile sur les questions d’éducation et de développement. Diplômé en ingénierie pétrolière à l’institut supérieur d’ingénierie, consultant en stratégie et développement de projet, coordinateur de plusieurs projets d’impacts destinés aux jeunes et actuellement vice-président du Conseil National de la Jeunesse. Je suis passionné par tout ce qui concourt à l’amélioration des connaissances et des compétences. Mon ambition, je dirais même ma vision, est de voir le jeune gabonais, le jeune Africain, resplendir de ses valeurs, être un véritable acteur, un artisan du développement de notre continent. Qu’il soit associé de la conception à l’évaluation en passant par l’élaboration et la mise œuvre des projets qui le concerne. Je pense que l’éducation et la formation restent les principaux leviers pour atteindre cette aspiration.
ENOROMI MAGAZINE
Du leadership civique à l’entrepreneuriat social solidaire, comment saute-t-on le pas ?
Fresnel MAMBOUNDOU
C’est plutôt l’inverse. Sorti de l’école pendant la crise du secteur pétrolier et, n’ayant pas trouvé de travail, sur les conseils de mon ami Boris Barthel OBIANG, j’ai décidé de sortir du tiroir un projet que nous avions depuis le lycée et de me lancer dans l’entrepreneuriat. Très vite nous avons compris que notre projet n’était pas un projet économique et donc qu’on devrait plutôt s’orienter vers une autre branche de l’entrepreneuriat : l’entrepreneuriat social et solidaire. En effet les questions que nous abordions dans nos programmes étaient d’ordre social car notre ambition était de contribuer à la réduction du taux d’échec et d’abandon scolaires faisant ainsi de nous, des personnes engagées de la société civile.
ENOROMI MAGAZINE
L’ODD 8 du programme des Nations unies à l’horizon 2030 préconise un travail décent pour tous, notamment pour les jeunes. Quelle est votre contribution au niveau national pour l’atteinte de cet objectif ?
Fresnel MAMBOUNDOU
Avec CLAP TUTORING, nous agissons d’abord en termes de sensibilisation par le biais des campagnes, ateliers, séminaires ou programmes afin de les emmener à prendre conscience que ce n’est qu’en acquérant continuellement des compétences qu’ils pourront saisir des opportunités professionnelles. Accroître ses compétences est la première façon d’obtenir un emploi. Ils doivent également adopter une attitude orientée vers la culture du mérite et du travail sérieux et rigoureux.

Puis, il y’a l’accompagnement autrement dit le mentoring. Les jeunes que nous encadrons ont besoin d’être accompagnés. Lorsque nous sommes au niveau de l’identification des objectifs et des compétences nécessaires pour les atteindre, nous sommes en phase de coaching. Nous les incitons également à entreprendre, les orientons et suivons régulièrement leurs progrès auprès des structures spécialisées dans l’accompagnement des jeunes porteurs de projet.

Au niveau institutionnel, nous faisons des plaidoyers auprès des autorités compétentes pour une réelle transparence du marché du marché de l’emploi et des marchés publics au Gabon ; pour la mise en application de toutes les politiques en faveur de l’insertion et la réinsertion des jeunes. Tout ce travail, nous le faisons dans le cadre du programme «Clap Angel’s carriere et avenir» initié en 2018. Ce programme, en résumé, consiste en ce que nous appelons les « 4 i » : Informer ; Inspirer ; Impliquer, Innover. Nous travaillons sur trois axes : la promotion et la valorisation des différents corps de métiers ; l’incitation à l’entrepreneuriat et l’accompagnement des talents.
ENOROMI MAGAZINE
La voix des jeunes pour le développement durable. Quels résultats concrets attendez-vous avec ce projet ?
Fresnel MAMBOUNDOU
Que les jeunes comprennent et s’approprient les enjeux liés aux objectifs de développement durable puis qu’ils s’engagent pour l’atteinte de ces objectifs. Le Gabon doit tirer profit de son dividende démographique, l’heure est à la compétitivité, dans le concert des nations le Gabon immortel doit demeurer digne d’envie. Cela ne sera définitivement possible que si sa plus puissante arme, sa jeunesse, est à 100% engagée et incluse dans l’ensemble des processus de développement et de prise de décisions. Il faut donc que les jeunes comprennent l’ensemble des enjeux mondiaux portés par l’Agenda 2030 des Nations unies ; les enjeux continentaux portés par l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, mais également des enjeux du développement national portés par le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE).

Vous l’avez compris, ce programme initié avec d’autres organisations de jeunesse, à l’instar de AIESEC Gabon et de PAYNCOP Gabon, vise trois axes principaux : l’appropriation des ODD, l’adhésion des jeunes à ces enjeux mondiaux et l’accélération dans leur mise en œuvre.
ENOROMI MAGAZINE
Vous êtes le coordonnateur général de «Clap Tutoring», une autre corde à votre arc. De quoi s’agit-il exactement ?
Fresnel MAMBOUNDOU
«Clap Tutoring» est une entreprise sociale spécialisée dans le coaching et le suivi scolaire. Nous avons initié cette plateforme au terme de ma formation supérieur en ingénierie pétrolière. Clap Tutoring accompagne les élèves et les étudiants dans l’atteinte de leurs objectifs scolaire via une approche qui prend en compte les dimensions psychologique, pédagogique et sociale, car l’échec ou l’abandon scolaire n’est pas seulement lié à l’incapacité des élèves et des étudiants à acquérir des savoirs et des savoir-faire, c’est aussi lié à d’autres facteurs tels que la motivation, la confiance en soi, la concentration, la gestion du stress et certaines croyances. Nous œuvrons plus globalement à l’identification, au développement et à la valorisation des talents.
ENOROMI MAGAZINE
Un mentor, une personne qui vous inspire ?
Fresnel MAMBOUNDOU
J’en ai plusieurs, mais ’il faut citer un nom, je dirais Monsieur Sylvère BOUSSAMBA, Fintech entrepreneur, fondateur Start X 241, de l’Ecole 241, École 241 Business & Finance, co-fondateur Digitech Africa.
ENOROMI MAGAZINE
Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné ?
Fresnel MAMBOUNDOU
« Mets Dieu en premier dans tout ce que tu fais. »
ENOROMI MAGAZINE
Celui que vous donnez le plus souvent ?
Fresnel MAMBOUNDOU
« L’échec n’existe pas. Il n’y a que des personnes qui n’ont pas encore réussi. La seule façon d’échouer, c’est d’abandonner. »
Propos recueillis par
Brice GOTOA

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision