STYVE ROMUALD NDOUNGA, L’artiste est un fonctionnaire

STYVE ROMUALD NDOUNGA, L’artiste est un fonctionnaire
La quarantaine, Styve Romuald Ndounga est un chanteur gabonaise, ex–membre du groupe La Fuente. L’artiste est une des plus grande voix de la musique au Gabon. Le duo qu’il formait avec Latchow sous les couleurs du label Eben Entertainment d’Eric Amar Benquet. Après 24 ans de carrière musicale, il a créé une structure indépendante, Magistick, pour offrir la possibilité aux plus jeunes de bénéficier de son expérience.
ENOROMI MAGAZINE : Qui est Styve?
Styvie
De mon vrai nom, je m’appelle Ndounga Styve Romuald. Je suis le dernier d’une fratrie de six enfants. J’ai commencé la musique en 1995 avec le groupe La Fuente. Nous étions au départ à quatre et au fil du temps, le groupe a perdu deux de ses membres. Puis, on a intégré le label Eben Entertainment, puis construire la belle histoire musicale que le public connaît de Latchow et moi.
ENOROMI MAGAZINE : Quel est votre parcours académique ?
Styvie
Pour le parcours académique, je ne me suis pas beaucoup baladé. J’ai fait mon école primaire à Sainte Marie. J’ai reçu, depuis la maison, une éducation en conformité avec la morale de l’Église catholique. Le passage au secondaire a commencé au lycée Djoué Dabany puis au CES de Mindoubé, actuel CES Raymond Bouka. En classe de seconde, j’ai intégré le Lycée Technique National Omar Bongo jusqu’à l’obtention de mon Bac en 2001. Puis, je suis entré à l’École de commerce et en parallèle en première au département de Droit. Je n’ai pas terminé mon cursus en Droit après avoir obtenu le diplôme de Technicien supérieur en action et communication commerciale. Par la suite, j’ai décidé de me concentrer sur la musique.
ENOROMI MAGAZINE : On vous connaît plutôt comme chanteur, avez-vous d’autres activités en dehors de la musique?
Styvie
Les gens me considèrent beaucoup plus comme un chanteur, mais je suis beaucoup plus que ça. Mon champ ou ma fibre artistique ne se limite pas au chant. Parce qu’avant d’être dans la musique, j’avais commencé par le dessin. Je réalisais des bandes dessinées inspirées des mangas et des Marvel. Je me considère comme quelqu’un de polyvalent en ce qui concerne mes différents talents. Car, je chante, je dessine, je suis beatmaker, directeur artistique, et je commence à porter la veste de producteur parce que je cherche à lancer un jeune artiste qui s’appelle Bamby. En plus, je suis fonctionnaire au Ministère des Affaires sociales.
ENOROMI MAGAZINE : Est-il évident d’être artiste et fonctionnaire?
Styvie
[Rires]. Rien n’est évident quand on fait de la musique, parce qu’il faut se concentrer à fond dans cette activité comme dans toutes autres. Je suis fonctionnaire au ministère des Affaires sociales. Ce n’est vraiment pas évident. Il faut dire qu’on ajuste la chance ici. Mais comme on dit, en toute chose il y a toujours une harmonie parfaite. J’ai une organisation qui tient compte de ma réalité professionnelle. Je vais à mon administration le matin et au sortir de là, je m’investis dans mes activités musicales. Seulement, quand il y a des évènements qui requièrent ma présence sur le plan artistique, je me réfère à mes chefs à qui je demande une permission comme tout le monde. Je ne veux pas que dans mon administration on me considère comme une star, un privilégié. J’essaie d’éviter le chevauchement entre mes différents statuts.
ENOROMI MAGAZINE : La musique pour vous, une passion ou une véritable vocation professionnelle ?
Styvie
La musique pour moi, c’est d’abord une passion. C’est ce que j’aime faire. J’accorde plus de place à la musique. Je me sens plus vivant dans un studio. La musique est la base de tout ce que je fais. Elle est mon premier travail. C’est une source de revenus également. Lorsque je perçois un cachet, c’est un salaire pour moi. Peu importe le montant d’une rémunération, quand tu le perçois, c’est un salaire par rapport au travail que tu effectues.
ENOROMI MAGAZINE : Quelles sont vos perspectives artistiques?
Styvie
Actuellement, je travaille sur mes sorties musicales et poursuivre l’excellent travail que je fais en ce moment avec Bambi. J’ai un label, Magestick, je pense qu’il est temps pour que je pense à son expansion en intégrant les plus jeunes, qui ont plus que jamais besoin de notre soutien. Ce sont là les projets qui sont au coeur de mes activités en ce moment.
Propos recueillis par
C.B & Haïlée M.D.

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision