GSTORE MUSIC, Première plateforme gabonaise de téléchargement de musique légale.

GSTORE MUSIC, Première plateforme gabonaise de téléchargement de musique légale.
L’avènement de la Covid-19 a permis l’accélération de la digitalisation et la croissance des plateformes qui lui préexistaient. Au Gabon, GStore Music, site de vente légale des produits musicaux, s’est imposé depuis plus de trois ans comme le leader local dans le domaine. Une position curieusement confortée par les restrictions sanitaires. La plateforme permet aux artistes de continuer à écouler leurs productions. Entretien avec Abderl-Jaward BOKOUM, son concepteur.
ENOROMI MAGAZINE : 
Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Abderl-Jaward BOKOUM
Aux lecteurs d’ENOROMI MAGAZINE, je suis Abderl-Jaward BOKOUM, CEO de la plateforme www.gstoremusic.com. En vrai il n’y a pas grand-chose à dire sur moi, je suis un petit gabonais de derrière la prison. Grand passionné de musique, de digital, de marketing, mais surtout de cinéma et de mangas (rire).
ENOROMI MAGAZINE : 
Comment vous ait venu l’idée de créer une plateforme numérique d’achat des musiques locales ?
Abderl-Jaward BOKOUM
L’histoire en elle-même est assez ironique. Lorsque j’ai commencé à faire de la musique avec mes amis d’enfance, nous avions du mal à distribuer nos produits. On les partageait à notre entourage via Bluetooth à l’époque, et cela n’allait pas plus loin que ça. Pourtant, nous étions persuadés que nous faisions de la bonne musique (rire).

Se rendre populaire ou donner une certaine notoriété à notre musique était compliqué. Avoir l’accès aux radios locales était quasiment impossible, si vous n’aviez pas les ressources financières ou des connaissances qui y travaillaient. Le plus difficile était de mettre notre musique sur les plateformes parce qu’on n’avait ni les outils ni l’argent pour le faire. Il fallait des cartes visas, un compte PayPal, etc. Ce n’était pas chose courante à Libreville au début des années 2000. Et, je me suis dit que si nous avions ce genre de problèmes, c’est que d’autres rappeurs gabonais avaient également le même souci. C’est ici que naît l’idée de mettre en place un outil qui allait non seulement nous servir à nous et servir à la communauté. Car, je me suis toujours dit que « si on est dans cette situation c’est qu’il y en a forcément d’autres ».
ENOROMI MAGAZINE : 
Pourquoi avoir fait le choix de ne diffuser que de la musique gabonaise ? Et quels sont aujourd’hui les retours ?
Abderl-Jaward BOKOUM
Le choix de la musique gabonaise était un choix naturel et évident. C’est l’environnement qu’on maitrise le mieux (en toute modestie) pour avoir baigné dedans. Pour moi l’idée était claire : faire mes preuves au Gabon pour ensuite élargir, d’autant plus que c’était un bon challenge en tant qu’artiste.

Depuis le lancement en 2017, GStore Music a fait son chemin. Le retour des utilisateurs est plutôt positif même si nous considérons que le chemin est encore long pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés sur le plan local.
ENOROMI MAGAZINE : 
Les revenus générés par l’application permettent-ils qu’elle soit totalement autonome ou investissez-vous toujours des fonds propres pour éviter que votre entreprise ne coule ?
Abderl-Jaward BOKOUM
Même si nous avons deux GStore Music d’Or (Lord EKOMY NDONG et Rodzeng pour leurs albums respectifs), il y a encore du chemin à faire. Tous les artistes ne sont pas encore inscrits sur GStore Music et nous n’enregistrons pas de sorties d’albums régulièrement et je ne parle pas seulement d’albums majeurs, mais aussi d’artistes en herbes. Il faut ajouter à cela qu’une grande partie du public hésite encore à acheter de la musique sur notre plateforme. Tous ces paramètres font qu’aujourd’hui, nous continuons d’investir pour atteindre nos objectifs et maintenir l’entreprise pour le bien de la culture.
ENOROMI MAGAZINE : 
Et que diriez-vous à ces personnes qui ont encore du mal à faire confiance à votre plateforme ?
Abderl-Jaward BOKOUM
Déjà merci à toutes ces personnes qui nous soutiennent et qui soutiennent également les artistes gabonais en consommant légalement les œuvres. Aux personnes qui hésitent encore à se procurer la musique légalement sur GStore Music, j’aimerais leur dire que nous travaillons chaque jour dans le but d’améliorer l’expérience utilisateur sur la plateforme et que très prochainement nous aurons une nouvelle mise à jour, aussi bien sur la plateforme Web que sur l’application mobile.

Aussi, nous avons une équipe (Service client) disponible et disposée à aider ou orienter ceux qui ont des difficultés. N’hésitez donc pas à nous contacter sur nos réseaux sociaux GSTOREMUSIC ou sur le site www.gstoremusic.com ou vous trouverez tous les contacts.
ENOROMI MAGAZINE : 
Depuis fin 2020, vous avez lancé en partenariat avec Airtel Gabon, le show virtuel « Airtel Xperience », pouvez-vous nous en dire plus ? Quel était l’objectif de ce projet ?
Abderl-Jaward BOKOUM
L’évènement EXPERIENCE est une initiative qui vise à promouvoir la culture gabonaise en période de Covid-19. L’objectif pour nous et le partenaire de la culture gabonaise, Airtel Gabon, était de mettre en place une plateforme qui permettrait aux artistes de continuer à exercer leur métier en période de Covid-19.

Nous savons tous que dans notre pays depuis plus d’un an, il n’y a pas de spectacles, pas d’évènements. Les artistes sont durement touchés par cette crise, il fallait donc trouver quelque chose de nouveau, de différent à proposer, non seulement aux artistes, mais aussi au public. C’est dans cet élan que nous avons en partenariat avec Airtel lancé le projet « AIRTEL EXPERIENCE » qui aujourd’hui présente un beau bilan avec plus de 30 artistes qui ont participé, notamment des artistes internationaux comme Singuila ou Shan’L.

EXPERIENCE, c’est aussi le partage. Ceux qui suivent ce projet ont pu voir cette fusion ou ce passage de témoin entre l’ancienne (sans trop la vieillir) scène gabonaise et la nouvelle. Nous avons initié des collaborations inédites en live entre des artistes d’univers complètement différents comme Rodzeng et NDONG MBOULA ou encore Landry IFOUTA, Ndoman et Zyon Stylei dans le seul but de promouvoir nos talents et la culture dans son ensemble.
ENOROMI MAGAZINE : 
Store Music, aujourd’hui, c’est une émission radio à Urban FM et une web-émission « Un verre avec les gars forts ». Quels objectifs souhaitez-vous atteindre à travers ces programmes ?
Abderl-Jaward BOKOUM
Nos objectifs sont de promouvoir la culture et les artistes gabonais. Les programmes Web au même titre que les initiatives comme les GSTOREMUSIC AWARDS ou encore LE GSTOREMUSIC D’OR visent à promouvoir la culture et les artistes gabonais tout en installant définitivement GSTOREMUSIC dans le paysage culturel de notre pays.
Propos recueillis par
Aude SHARYS

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision