EUNICE-BERTRAND BIYOGHE, l’ambition de faire de la com’ en mieux.

EUNICE-BERTRAND BIYOGHE, l’ambition de faire de la com’ en mieux.
Elle est sans conteste une des meilleures présentatrices de sa génération au Gabon, mais Eunice-Bertrand BIYOGHE n’est pas que cela. Comme elle le révèle dans cet entretien, avant d’être la patronne de E2B Média, sa nouvelle entreprise spécialisée dans l’accompagnement en communication, la production et la formation, elle a été chanteuse, slameuse et même actrice de cinéma. La jeune journaliste et animatrice dans l’évènementiel se donne désormais pour mission d’apporter un peu de fraîcheur au paysage audiovisuel gabonais.
ENOROMI MAGAZINE : 
Qui est Eunice-Bertrand BIYOGHE pour certains de nos lecteurs qui ne la connaissent pas ?
Eunice-Bertrand BIYOGHE
Eunice-Bertrand BIYOGHE est une jeune dame de nationalité gabonaise, maman d’un magnifique garçon, présentatrice télé notamment sur la chaîne publique nationale Gabon 1ère, et entrepreneure. Diplômée en journalisme et communication des entreprises, passionnée par les métiers de l’audiovisuel et l’art comme le témoigne mon parcours dans différents secteurs tels que : le cinéma, le Slam, la musique, modèle photo et télévision.
ENOROMI MAGAZINE : 
Comment êtes-vous arrivée à l’animation puis au journalisme ? Contrainte parentale ? Passion ? Hasard ?
Eunice-Bertrand BIYOGHE
J’ai toujours été amoureuse d’art oratoire et tout était comme aligné pour que je finisse devant le petit écran. Mes parents ne m’exigeaient rien du tout, ils voulaient juste que je rapporte un diplôme et ma mère tenait à ce que je sois une “star” (rire).

En 2012, j’ai commencé à faire de la radio à Radio Ubuntu, d’abord dans le cadre de la promotion d’un événement que ma sœur Charlène (plus connue sous son nom d’artiste Princess ZALANG) et moi organisions à l’époque : le premier concours gabonais de slam féminin. Puis à la fin de l’événement, la radio m’a retenue pour continuer un programme de slam, mais en fin 2013, je quitte la radio Ubuntu pour la radio UrbanFM 104.5 où Didier DAFRESHMAN m’a donné l’opportunité de faire le DafreshMorning.

En 2014, alors que j’avais bouclé mes années en Marketing, je ne me sentais ni motivée ni à l’aise avec ce qui m’attendait dans ce métier ; alors, j’ai décidé de reprendre tout de zéro. J’ai donc décidé de m’inscrire en journalisme, et c’est cette même année que j’ai eu une proposition de Steve Anderson BANDZAMBI pour faire de la télé, j’ai tout de suite dit «oui», et depuis 7 ans, je vis mon plus beau rêve.
ENOROMI MAGAZINE : 
Il se dit que vous avez également été chanteuse et même actrice de cinéma. Racontez-nous ?
Eunice-Bertrand BIYOGHE
Mon histoire avec la musique est particulière. J’ai d’abord été dans une chorale puis j’ai participé à un concours pour un projet de La Croix-Rouge gabonaise, j’ai remporté le concours, mais je n’avais pas l’intention d’en faire une carrière. C’était sans compter les encouragements de ma mère (rire). Je me suis donc lancée, et c’est comme ça qu’a débuté ma carrière, qui n’a d’ailleurs pas mis long feu.

Le cinéma a été le fruit du hasard. J’ai été sélectionnée après un casting pour la publicité d’une maison de téléphonie mobile de la place, et ayant aimé mon jeu durant le tournage, l’équipe m’a rappelé pour le casting d’une série ainsi j’ai joué dans « L’œil de la citée » de Samantha BIFFOT, « Le tchatcheur » de Pauline MVELE et « Mwane Mory » d’Amédée Pacôme NKOULOU.
ENOROMI MAGAZINE : 
Aujourd’hui, en plus d’avoir poursuivi dans l’animation télé et dans l’événementiel, vous avez monté votre agence de communication, E2B Média. Pourquoi ce choix et comment vivez-vous votre nouvelle vie de patronne d’entreprise ?
Eunice-Bertrand BIYOGHE
Ce choix est l’accomplissement d’une volonté de faire bouger le milieu de l’audiovisuel, mais aussi, et surtout de changer la façon de communiquer au Gabon. On communique beaucoup, mais le constat est là : les méthodes ne sont pas bonnes. À travers la création de ma boîte, je viens proposer quelque chose d’innovant.

E2B Média fait dans l’accompagnement en communication, la production et la formation. La visibilité et l’image d’une personnalité, d’une entreprise ou une ONG ne passent pas que par un sponsoring sur internet ou un placement de produit chez des influenceurs. Il faut une stratégie élaborée et accompagnée. C’est ce que nous proposons au sein de notre entreprise.

La vie de patronne est difficile, mais plaisante, car les challenges sont énormes et il n’y a pas mieux pour dépasser ses limites. L’entrepreneuriat au Gabon à des codes qui demandent beaucoup de patience et de détermination surtout quand on est une femme.
ENOROMI MAGAZINE : 
Des projets pour l’avenir ? Si oui, lesquels ?
Eunice-Bertrand BIYOGHE
Eunice-Bertrand BIYOGHE : Dans le cadre de mes activités personnelles, je suis actuellement en tournage pour une nouvelle émission d’un autre genre et d’un autre style que celui qu’on connaît. Et dans le cadre de E2B Média, nous sommes actuellement en promotion pour accompagner les startups et les entrepreneurs qui débutent avec des forfaits à moindre coût et nous préparerons 2022 avec de nouvelles offres, de nouveaux services et également du contenu audiovisuel qui sera bientôt disponible.

Nous apporterons un petit rafraîchissement dans les programmes qui sont proposés par nos médias locaux, particulièrement les chaînes de télévision.
ENOROMI MAGAZINE : 
S’il vous était donné de porter un conseil à un jeune talent gabonais qui hésite à se lancer dans l’entrepreneuriat, que lui diriez-vous ?
Eunice-Bertrand BIYOGHE
D’une part je lui dirai de prendre le temps de bien analyser le marché avant de se lancer. L’entrepreneuriat n’est pas cet eldorado qu’on nous vend à la télé et sur les réseaux sociaux. Il faut beaucoup de rigueur et de discipline pour prétendre vouloir entreprendre et ne surtout pas faire dans le mimétisme.

Les réalités de l’entrepreneuriat peuvent décourager, mais avec beaucoup de détermination, de créativité et de la suite dans les idées on est capable d’apporter des solutions qui comblent des besoins dans le quotidien des Gabonais.
Propos recueillis par
Griffin ONDO

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision