ÉPOUSE D’AMBASSADEUR, Titre ou fonction?

ÉPOUSE D’AMBASSADEUR, Titre ou fonction?
Quel est le rôle des épouses d’ambassadeurs ? Ont-elles des obligations diplomatiques ? Correspondent-elles à un profil particulier ? Autant de questions qui ont suscité des recherches bibliographiques. Trois ambassadrices au Gabon, de trois continents différents, d’Amérique du Sud, d’Europe et d’Asie, ont accepté de répondre aux questions d’ENOROMI MAGAZINE. Il s’agit de Madame Cristiane Navaridas (épouse de son excellence l’ambassadeur d’Espagne, Monsieur Fernando Navaridas), Madame Régina Acquarone (épouse de son excellence l’ambassadeur du Brésil, Monsieur Appio Acquarone) et de Madame Hyun Chang Soo (épouse de son excellence l’ambassadeur de la Corée, Monsieur Ryu Chang Soo). Nous les remercions de la confiance qu’elles nous témoignent.
ENOROMI MAGAZINE
Mesdames, considérez-vous remplir une fonction ou tenir un rôle dû à votre rang d’épouse d’ambassadeur?

Cristiane NAVARIDAS

Dans le cas de l’Espagne, les épouses d’Ambassadeurs n’ont aucune obligation spécifique. Néanmoins, nous tenons un rôle de représentation aux côtés de notre mari notamment dans le cadre de la vie sociale et parfois diplomatique.

Régina ACQUARONE

Je considère effectivement remplir un rôle aux côtés de mon mari en l’accompagnant au mieux dans ces démarches diplomatiques. Notre objectif commun est de représenter le Brésil sous tous ces aspects.

Hyun CHANG SOO

Aujourd’hui, en Corée, plus de la moitié des nouveaux diplomates sont des femmes donc le rôle des époux est secondaire. Je fais partie d’une génération où les questions liées au féminisme étaient très vives. Mon mari et moi avons élevé nos trois enfants de façon alternative puisqu’on ne les a pas expatriés avec nous. C’est donc la première fois que je suis aux côtés de mon mari dans un pays en poste. Conformément aux règles et règlements de notre pays, il est obligatoire pour un ambassadeur de vivre avec son épouse.
ENOROMI MAGAZINE
Votre mari échange-t-il avec vous au sujet de ses actions bilatérales menées dans le pays d’accueil ? Vous arrive-til de prendre position dans les décisions prises par votre époux ?

Cristiane NAVARIDAS

Les conjointes des diplomates ne répondent à aucune mission politique. Les décisions de cet ordre et de cette importance sont prises par l’ambassadeur en accord avec la chancellerie diplomatique. Cependant, nous vivons en famille à Libreville avec nos deux enfants et il est évident que nous échangeons en abordant des sujets très variés liés aux relations entretenues entre l’Espagne et le Gabon. En revanche, dès lors qu’il s’agit d’actions sociales, je peux m’impliquer en coopérant activement à leur développement. Je gère le process protocolaire, j’organise des cérémonies à la Résidence…

Régina ACQUARONE

Absolument pas. Les dossiers professionnels de l’Ambassadeur sont traités à l’Ambassade, avec ses collaborateurs, et puis exposés au gouvernement du pays d’accueil.

Hyun CHANG SOO

Je tiens le rôle de conseillère, d’amie, de confidente, je suis très attentive et je l’aide si nécessaire. Il nous arrive de discuter de certaines actions, ce qui est d’ailleurs normal, mais c’est lui qui prend les décisions finales.
ENOROMI MAGAZINE
Quelles sont vos obligations ? Êtes-vous tenues d’accompagner votre mari dans ses visites officielles ? Pour vous quelle est la mission la plus ennuyeuse, la plus lourde à assumer ?

Cristiane NAVARIDAS

Notre législation ne nous impose aucune obligation. Personnellement, dès lors que je suis invitée, j’accompagne mon mari à des réceptions officielles comme à la Présidence ou dans le cadre de réunions entre diplomates. Je m’en réjouis d’avance parce qu’à ces occasions nous partageons toujours de très agréables moments. En conséquence, rien ne m’ennuie. Ma vie est bien remplie et je suis très active. Je réserve du temps pour mes enfants, mais j’en consacre volontiers pour m’investir dans des activités sociales. La vie au Gabon est très agréable et intéressante.

Régina ACQUARONE

Pour moi, représenter mon pays n’est pas une obligation, c’est un plaisir. J’aime cuisiner le célèbre pão de queijo, le faire découvrir et le partager. Notre gastronomie est riche. J’accompagne mon mari si nécessaire dans des cérémonies ou des représentations et je veux souligner qu’il m’accompagne aussi dans mes activités.

La mission que je qualifierai de plus lourde est la création de son propre univers dans l’enceinte de la résidence officielle. Il s’agit de dispenser une formation au personnel pour que les bonnes manières et les bons gestes soient personnalisés. Mais ce fut facile au Gabon, en moins d’un mois tout était sur des rails.

Hyun CHANG SOO

L’accompagner dans les missions officielles reste une option non une obligation. À sa nomination au poste d’ambassadeur, nous avons compris que notre vie serait exposée, que nous disposerions de moins de liberté. Nous en avons eu la preuve en avril dernier. À cause d’un acte de piraterie, nous avons dû annuler nos vacances.
ENOROMI MAGAZINE
Vous fixez-vous un but ou plusieurs lorsque vous arrivez dans un pays ?

Cristiane NAVARIDAS

Oui, notamment dans mon domaine de prédilection. Je suis Avocat du Tribunal des Comptes de Mato Grosso, au Brésil, d’où je suis originaire, spécialisée en droit environnemental ce qui concerne aussi les projections sociales et économiques de l’environnement en particulier sur le rôle joué par les femmes. Lorsque j’arrive dans un pays tel que le Gabon, j’observe la situation, je note les opportunités, je cherche les bons interlocuteurs et j’essaie de changer positivement ce qui me semble être essentiel. C’est sur ces bases que j’ai mis en place une formation qui a été dispensée à 60 professeurs de SVT. Ce programme a été cofinancé par plusieurs Sociétés privées et l’ambassade a apporté son soutien institutionnel. La préservation de l’environnement est une question qui me tient à coeur. C’est pour cette raison que je suis très impliquée dans diverses associations et que je m’intéresse de près au développement de l’agriculture au Gabon pour défendre l’autosuffisance alimentaire et le droit des enfants.

Régina ACQUARONE

Ma méthode est la suivante : quand j’arrive dans un pays, mon objectif est de m’adapter le plus rapidement possible pour l’adopter. Pour ce faire, dès le lendemain, je vais au marché, je me renseigne sur les services médicaux, je cherche un coiffeur, je visite la ville, etc. Ce que je m’interdis, c’est de faire une comparaison avec d’autres pays dans lesquels nous avons séjourné. Ma volonté est de bien comprendre les us et coutumes du pays d’accueil dans lequel nous sommes appelés à vivre un minimum de 3 années.

Hyun CHANG SOO

Naturellement, on s’en fixe plusieurs, en fonction des réalités locales. Personnellement, je souhaiterais améliorer mon niveau de connaissance de la langue française pour communiquer plus facilement. J‘espère aussi découvrir le paysage géographique du Gabon, ses cours d’eau, ses forêts, sa faune, etc. Je souhaite vivement apprendre, connaitre l’histoire du Gabon, et aussi son mode de vie traditionnel, de ses réalités culturelles. …
ENOROMI MAGAZINE
Combien de temps d’adaptation est nécessaire pour vous acclimater tant sur le plan sociétal que personnel ?

Cristiane NAVARIDAS

Nous étions en poste entre 2003 et 2005. Nous connaissions déjà ce beau pays. Notre retour en tant qu’ambassadeur a donc été très facile.

Régina ACQUARONE

Au Gabon, c’est plutôt très simple de s’adapter. La vie y est douce.

Hyun CHANG SOO

Juste à la descente de l’avion. Voyez-vous, après 28 ans de mariage avec un diplomate je suis habituée à l’expatriation.
ENOROMI MAGAZINE
Sur le plan culturel, culinaire, vestimentaire, vous appliquez-vous à transmettre vos us et coutumes lorsque vous recevez?

Cristiane NAVARIDAS

Bien sûr. Nous avons la chance d’avoir une excellente image de marque culturelle en Espagne, qui est aussi l’un des centres les plus importants du monde de création de tendances et un pays que tout le monde aime pour sa joie de vivre et la convivialité de ses citoyens. Le Covid 19 a affecté lourdement le pays et a mis entre parenthèses beaucoup d’actions que nous aurions souhaité mener. Nous espérons que 2021 nous permettra plus de liberté.

À la Résidence, nous essayons de transmettre à nos amis gabonais l’attrait d’une culture de tradition, très moderne et diverse. Nous proposons cette variété culturelle qui défie le temps et constitue toute la richesse de l’Espagne. Bien sûr, la gastronomie est aujourd’hui une partie très importante de notre image de marque et nous essayons de proposer à nos invités des recettes espagnoles innovantes et traditionnelles en utilisant toujours les produits gabonais. Je crois (excusez l’immodestie) que l’on a réussi à faire de la Résidence, l’un des meilleurs « Restaurants » espagnols de Libreville !

Régina ACQUARONE

Oui, bien entendu. Faire découvrir les spécialités culinaires, écouter des musiques brésiliennes, parler de mon pays… je ne rate pas une occasion de le faire.

Hyun CHANG SOO

Tout dépend des occasions. En général, je fais un mélange des deux, je donne ce qui vient de chez moi et je reçois ce qu’on veut bien me donner du pays d’accueil. Pour moi, c’est toujours un rendez-vous du donner et du recevoir.
ENOROMI MAGAZINE
Vous avez formé un groupe d’épouses d’ambassadeurs. À quelles fins ?

Cristiane NAVARIDAS

Je fais partie de divers groupes de femmes ici au Gabon. Bien sûr nous nous réunissons entre les épouses d’Ambassadeurs à des fins sociales, sportives, etc. Aussi je suis membre d’un groupe de femmes latines au Gabon créé il y a plus de 20 ans où se réunissent des femmes issues des pays d’Amérique latine, de la péninsule ibérique, mais aussi d'autres nationalités comme Libanaise et Américaine qui aiment venir pratiquer notre langue. Aujourd’hui nous sommes une vingtaine.

Régina ACQUARONE

Oui, il est de coutume dans tous les pays que les épouses d’ambassadeurs ou du corps diplomatique se regroupent au sein d’une association. Les objectifs sont toujours à but non lucratif. Les activités sont d’ordre divers : de charité, de sport, d’animation … Je conseille à toutes les jeunes diplomates de participer, c’est une excellente solution pour s’intégrer, s’adapter et créer un cercle d’amies.

Hyun CHANG SOO

Je sais qu’il existe un groupe d’épouses de diplomates, mais j’attends pour l’intégrer de mieux connaitre le Gabon.
Propos recueillis par
Anne Marie JOBIN

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision