BLÉVIE MÉYIA LUCCHESI, Bebepetitsecret, une solution pour faire de nos enfants des bilingues.

BLÉVIE MÉYIA LUCCHESI, Bebepetitsecret, une solution pour faire de nos enfants des bilingues.
Amoureuse de la balle orange, c’est grâce à l’obtention d’une bourse sport-études que Blévie Méyia LUCCHESI se retrouve aux États-Unis où, assez tôt, elle s’est découvert une passion pour les enfants, notamment au cours de ses séances de babysitting qu’elle pratiquait pour se faire un peu d’argent de poche. Aujourd’hui entrepreneuse grâce à la conception de « Bebepetitsecret », cette compatriote devenue mère entretemps propose au public une solution censée faciliter l’apprentissage des langues chez les enfants. Depuis, établie de façon permanente aux États-Unis, Mme LUCCHESI partage désormais sa vie entre le terrain de basket-ball et la vente de son livre pour enfants.
ENOROMI MAGAZINE : Comment vous est venue l’idée de créer un livre éducatif pour les tous petits ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Durant ma scolarité aux États-Unis, il m’est arrivé de faire du babysitting. Des parents m’engageaient régulièrement, car je parlais couramment français et anglais. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu’il y avait une réelle demande d’outils d’apprentissage des langues qui seraient faciles à utiliser, mais surtout ludiques. De plus, devenir mère m’a fait prendre conscience qu’il était important que mes enfants soient bilingues une fois arrivés dans le monde du travail. Pour ce faire, il fallait que je commence à les introduire aux langues dès leur plus jeune âge.
ENOROMI MAGAZINE : En toute objectivité, quel est selon vous la différence entre votre création et les outils déjà présents sur le marché ? Quel est le principal atout de votre « ABC des animaux » ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Bebepetitsecret associe à la fois les supports physiques et un support digital grâce à l’application qui sera disponible sur les plateformes de téléchargement d’ici peu. L’application offre l’accès à des fichiers audios en rapport avec les éléments contenus dans le livre, dans les différentes langues disponibles. L’un ne va pas sans l’autre. Je suis convaincue qu’il ne faut pas tout convertir au digital, surtout quand cela concerne les enfants. Cependant, oui, nous devons rester connectés à notre ère.

Cet assemble permet à un parent ou un instituteur d’avoir tous les outils nécessaires à disposition afin d’avoir un suivi réel et direct de l’évolution de l’enfant. Par exemple, dans l’application, il est possible de valider les acquis grâce à un « like » en forme de cœur.

Finalement, nous nous sommes davantage concentrés sur ce côté amusement qui sort de ce cadre « scolaire », et qui peut ennuyer les tout-petits en quête d’aventure. Voici ce qui fait notre différence
ENOROMI MAGAZINE : Pouvez-vous nous dire un peu plus sur le principe même du jeu ? Comment se jouet-il ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Avec plaisir ! Le concept est très simple. Tout commence avec le livre « L’ABC des animaux ». L’enfant est initié aux lettres de l’alphabet, aux noms des animaux, mais aussi à leurs caractéristiques grâce aux contes. Une fois que le contenu du livre devient familier à l’enfant, il peut commencer à utiliser la Game Box qui est composée des cartes d’apprentissage, du plateau magnétique et des cartes à épeler.

Pour l’apprentissage, il y a un jeu de cartes qui compte 26 cartes. Celui-ci regroupe des éléments que l’enfant doit retenir comme la lettre, l’animal associé et son nom traduit en français et en anglais.

Le plateau magnétique est fait pour valider les acquis de l’enfant grâce aux vignettes. Il y a également un challenge sous forme de jeu qui consiste à retrouver les noms correspondant à l’animal.

Enfin, quand il est évident que l’enfant connait ses lettres, les animaux et les noms traduits, il apprend à écrire ces informations sur les cartes à épeler. Ce jeu est évolutif, l’application doit servir à chaque étape du jeu afin d’éviter les erreurs de prononciation.
ENOROMI MAGAZINE : Dans votre plan de distribution, comptez-vous le Gabon comme pays éligible pour l’achat et la commande de votre livret ? Si oui, pourquoi ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Le Gabon a toujours été dans mes plans de distribution. Encore plus aujourd’hui. Il est vrai qu’il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte, mais je pense être sur un bon timing. En effet, avec l’ambition du Gabon de devenir membre du Commonwealth, l’apprentissage de l’anglais sera encore plus important pour mes confrères gabonais.

Mon objectif premier est de mettre le coffret sur le marché le plus rapidement possible afin de prendre de l’avance, mais comme vous le savez, «tout vient à point qui sait attendre». 
ENOROMI MAGAZINE : Par simple curiosité, pourquoi ne pas avoir fait le choix d’un livret qui incite les enfants à apprendre les langues propres au Gabon, mais plutôt d’avoir opté pour le français et l’anglais ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Pour mon premier outil, je me suis généralisé afin de tester le marché. De plus, n’oublions pas que l’anglais est la langue la plus enseignée suivie par le français. Deux langues dominantes dans le marché du travail. Une fois que le projet sera validé, je compte traduire le livre et la Game Box dans d’autres langues comme l’espagnol et le portugais, mais aussi dans les langues locales comme le fang ou le Myene en ce qui concerne le Gabon. De plus, je compte développer d’autres outils qui mettront les pays africains comme le nôtre en valeur.
ENOROMI MAGAZINE : Quelles sont vos ambitions pour Bébéetitsecret dans les cinq prochaines années ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Dans les cinq prochaines années, j’ai l’ambition de conquérir le marché africain et de me développer sur le territoire américain. J’aimerais faire partie de ceux qui feront évoluer l’apprentissage de la langue aux enfants. Nous avons beaucoup d’ambitions en ce qui concerne Bébépetitsecret et son potentiel.
ENOROMI MAGAZINE : En tant que professionnelle, quels conseils donneriez-vous à ceux qui nourrissent un projet de business, mais hésitent à passer à l’action ?
Blévie Méyia LUCCHESI
Pour toutes ces personnes qui se freinent, je leur dirais de ne pas hésiter à faire le premier pas. Avant de me lancer dans Bébépetitsecret, j’avais tenté plusieurs projets qui n’ont pas abouti et cela m’a permis d’acquérir de l’expérience dans le domaine de l’entrepreneuriat. Soyez patience et ne perdez pas la passion des premiers jours.
Propos recueillis par
Aude SHARYS

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision