HERVÉ OMVA OVONO. Une entreprise, c’est faire du chiffre d’affaires et créer de l’emploi !

HERVÉ OMVA OVONO. Une entreprise, c’est faire du chiffre d’affaires et créer de l’emploi !
Entrepreneur ayant choisi pour segment l’agro-industrie, Hervé Omva Ovono est un acteur de la société civile. Il est notamment le coordonnateur des programmes de l’ONG IRDC Africa, qui intervient dans les sciences sociales et l’accompagne des populations dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, en se focalisant particulièrement sur le secteur agroalimentaire. En plus de lancer le premier journal axé sur le secteur primaire cette année, en 2019, il entend consolider ses acquis.
ENOROMI MAGAZINE : Pourquoi avoir choisi l’agroalimentaire ?
Hervé Omva Ovono
Parce que le Gabon est un pays qui dépend à plus de 80% des importations. Et, tant que nous ne sommes pas indépendants sur le plan alimentaire, c’est que nous ne sommes pas un Etat souverain parce que nos assiettes dépendent de l’extérieur. C’est un problème très important parce que ça ne permet pas de réduire le coût des aliments au Gabon. C’est dans ce cadre qu’IDRC Africa met en place des politiques, fait des propositions et conduit des plaidoyers auprès de l’Etat.
ENOROMI MAGAZINE : Etes-vous entendus ?
Hervé Omva Ovono
Nous avons constaté que pour beaucoup de propositions que nous faisons, nous ne sommes pas suivis. Et c’est dans ce cadre que nous avons pensé créer dans un premier temps, la PME Indigena Food. C’est une PME qui fait dans l’achat, la transformation et la commercialisation des produits agricoles et des agro-ressources. Plus de 70% du territoire gabonais est couvert de forêt. Nos habitudes alimentaires sont tirées de la forêt. C’est donc dans cette optique qu’IDRC Africa a fait des travaux sur les habitudes alimentaires des populations et Indigena Food a valorisé ces habitudes. Pour ainsi dire, nous avons créé une PME, Indigena Food qui accompagne la mise en oeuvre de certains projets dont les études sont conduites par l’ONG IRDC Africa. Tout simplement, parce que nous n’avons pas souventeu les retours attendus de la part des gouvernants. Il y a un an, nous avons créé à partir d’IDRC Africa toujours, une entreprise ADCAS (Anvame développement communication et service du secteur agricole). Cette entreprise fait dans la production, l’achat, la commercialisation des produits agricoles. Il y a l’ONG dont je suis coordonnateur et ce sont deux entreprises dont je suis co-gérant au quotidien. Pour les deux entreprises, nous avons une trentaine de salariés permanents.
ENOROMI MAGAZINE : Quelles ont été vos principales activités marquantes en 2018 ?
Hervé Omva Ovono
De manière générale, l’année 2018 a permis de faire des propositions pertinentes au gouvernement dans le secteur de l’agroalimentaire, notamment le ministère de l’Agriculture. Il y a eu le Forum de redynamisation du programme GRAINE, qui pour nous a été l’occasion d’interpeller une nouvelle fois les gouvernants au sujet de ce programme. 2018 nous a également permis de sensibiliser les jeunes élèves sur l’agriculture. Nous avons développé un programme qu’on appelle « Consommons local », qui occupe au quotidien près de 120 personnes et qui nous a permis de faire de très beaux chiffres d’affaires. Il a également permit l’organisation du MAMIGA (Marché agricole et du made in Gabon d’Akanda). Nous avons organisé six marchés successifs, qui ont permis de valoriser le made in Gabon.
Aujourd’hui, il y a beaucoup de projets de revalorisation du made in Gabon, qui sont partis des projets d’IDRC Africa, Indigena Food et l’ADCAS. C’est quelque chose d’assez important qui a permis de créer une plateforme d’une centaine d’entrepreneurs pour booster leurs produits. On a donc terminé l’année 2018 avec l’Africa Agri Forum au cours duquel nous avons pris une part très active en tant que partenaires. Sur le plan international, c’est quelque chose d’important. Et, nous avons lancé des réflexions sur un certain nombre de sujets avec des partenaires comme Olam. Nous allons vers une nouvelle plateforme qui permettra de développer le secteur agricole. Plus le secteur agricole se développera, plus nous réaliserons de meilleurs chiffres d’affaires.
ENOROMI MAGAZINE : Quelles sont vos perspectives pour l’année 2019 ?
Hervé Omva Ovono
2019, c’est la consolidation des acquis de ces cinq dernières années. Notamment, l’ensemble des projets que nous avons initiés en 2018 comme le,concept « Consommons local », l’accompagnement des jeunes agriculteurs, mais également la transformation des produits agricoles et le développement de nos boutiques. Indigena Food a ouvert deux magasins. Un fait des fruits et légumes et l’autre tout ce qui est produit transformé. Ainsi que la redynamisation de nos boutiques en ligne.
ENOROMI MAGAZINE : Quelle lecture faites – vous de l’univers entrepreneurial actuel au Gabon ?
Hervé Omva Ovono
Il faudrait qu’on sorte de ce cadre qui amène à parler de l’entreprenariat comme étant un buzz. L’entreprenariat doit être vivant. Nous sommes devant une obligation. Plus de 660.000 jeunes gabonais sont en décrochage, sans emploi. Ils représentent un tiers de la population. Ce tiers de la population, symbolise l’avenir. Si le gouvernement et les partenaires ne mettent pas en place les mécanismes qui rendent viables nos entreprises, je pense que nous allons droit vers un mur. Cependant, l’entreprenariat, j’y crois.
L’entreprenariat doit sortir du cadre du buzz. Une entreprise, c’est faire du chiffre d’affaires, c’est créer de l’emploi, c’est autonomiser les Gabonaises et les Gabonais.
Il y a des secteurs prioritaires qui sont encore vierge. Exemple, le marché de l’oeuf, qui représente 18 milliards de FCFA. A peine 700 millions sont captés par les nationaux qui sont dans le secteur. Le marché du piment, c’est 40 milliards, mais on fait venir du piment de l’extérieur. Donc, le secteur est ouvert et il faut vraiment que les Gabonais s’y investissent.
Je ne suis pas un entrepreneur bling-bling. Je suis un entrepreneur concret. Vous voulez manger du poulet, je vous donne du poulet d’élevage. L’entreprenariat doit amener les Gabonais à se remettre au travail.
Propos recueillis par AIMK

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision