Mission Sainte Thérèse d’Angone, un don du Père Joseph-Léon BOUCHAUD

Mission Sainte Thérèse d’Angone, un don du Père Joseph-Léon BOUCHAUD
L’évangélisation de la province du Woleu-Ntem s’est faite à la suite de l’édification de la Mission Sainte Thérèse de Lisieux d’Angone par le révérend père Joseph BOUCHAUD, en 1929. Une implantation rendue possible du fait des vœux exprimés par les missionnaires.
 Le 25 janvier 1926, lors de l’ordination épiscopale à Paris du Père Louis TARDY pour succéder à Monseigneur Louis MARTROU, Vicaire apostolique du Gabon de 1914 à 1925, le territoire compte près de 15 000 chrétiens catholiques avec des régions vides de missionnaires de Rome. La volonté de Mgr TARDY sera de pourvoir en missionnaires catholiques toute la colonie notamment le Nord.

En effet, c’est mobilisé comme aumônier dans la colonne du Gabon qui attaquait les troupes allemandes battant retraite par le Sud de la frontière du Cameroun que le Père TARDY, alors supérieur à la mission de Ndjolé, se rendra compte de l’absence de l’Église catholique dans le Nord de la colonie. Dès 1916, après les fins des hostilités dans cette zone et de retour à Ndjolé, il réalisa la nécessité et l’urgence qu’il y avait à mettre sur mission l’idée de la création des missions dans cette partie du territoire dans l’optique également de ne pas se faire larguer par les entreprises protestantes, qui commençaient à s’y implanter.

C’est ainsi que dès son entrée en épiscopat, Monseigneur TARDY se mit très immédiatement au travail et son attention se dirigea particulièrement sur les territoires n’ayant pas encore été investis par le vicariat apostolique. Il exhorta les missionnaires à aller bâtir des missions au Nord à la suite des postes civils et militaires, y compris des fondations protestantes. L’objectif étant « de s’y trouver dépassé ». Cet appel de « l’Évêque des Fangs » sera entendu et c’est le Révérend Père Joseph-Léon BOUCHAUD qui sera chargé de conduire à la réalisation de ce vœu.

Dépourvu de voies d’accès direct pour rejoindre le Nord du Gabon, le Père BOUCHAUD, partant de la Mission Petit-Okano, doit revenir sur Libreville et s’embarquer pour le Cameroun. C’est de la région d’Ambam qu’il entama, en 1929, à pied le voyage devant le mener au lieu idéal pour établir une mission. Il atteindra le village Assok-Ngomo en août 1929. Le 15 août, il célèbre la messe de l’Assomption avec les populations. Seulement, il ne parvient pas à les convaincre de lui accorder le droit de s’établir dans ce village idéalement situé au carrefour entre Oyem, Bitam et Minvoul. Il est contraint de poursuivre son périple. C’est ainsi qu’un peu plus de 10 km avant le poste d’Oyem qu’il atteindra le village Angone.

Comme de tradition, les villages Fang s’organisent autour d’une grande cour avec des corps de garde où les hommes passent la majeure partie de leur temps. En franchissant les limites du village, le Père Joseph BOUCHAUD aura la bonne idée d’aller une nouvelle fois à la rencontre des villageois. Il sera reçu par ces derniers de la famille DZIMI NDONG. Avec son interprète Bulu, ZANG DZIME leur propose de se rafraîchir. Puis, en compagnie de ses frères, MINKO MI DZIME et OWONO DZIME, les invita à décliner la raison de leur arrêt sur leurs terres. Le Père BOUCHAUD va leur exprimer sa mission de créer une mission catholique dans la zone. Avisés et sages, les fils DZIME NDONG MINTSA, après une longue concertation, décideront de lui céder une parcelle pour qu’il s’y établisse.

De 1929 à 1946, le Père BOUCHAUD, devenu « Père Bouchou » pour les locaux, s’emploie à doter sa fondation, Sainte Thérèse de Lisieux aujourd’hui Paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, de toutes les commodités nécessaires à l’évangélisation, notamment la formation des catéchistes et la célébration des baptêmes. Il s’emploiera également à la création des écoles pour l’enseignement. Cependant, quoique l’élévation de la Cathédrale Sainte Thérèse, premier siège de l’Évêché du diocèse d’Oyem, commencé en 1949 et consacrée le 1er mai 1955 par Monseigneur Jean-Jérôme ADAM, le père Éloi MAYOR, accompagné par le père Gilles SILLARD, a poursuivi l’œuvre du père BOUCHAUD.

La fondation de la Mission Sainte Thérèse à Angone a permis également au Père Joseph-Léon BOUCHAUD de superviser l’ouverture de celles de Sacré Cœur à Bitam en 1930 et Saint Joseph à Mitzic, en 1931. Cette mission a ouvert la province du Woleu-Ntem à l’aventure évangélique catholique. Depuis, 1929, même après le transfert du siège épiscopal à la Paroisse Saint Charles LWANGA, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’Angone continue à être un centre important de la célébration avec ferveur de la foi catholique à Oyem.

Père Joseph-Léon BOUCHAUD

  • 1er septembre 1886, naissance à Géneston, en Loire-Atlantique (France) ;
  • 1909, Profès à la congrégation des Pères du Saint-Esprit ;
  • 1913, Ordination sacerdotale ;
  • 1918, envoyé au Gabon par ses supérieurs d’abord à la mission Saint-Michel de Ndjolé puis à puis à Saint-Paul d’Idonghila, ensuite à Saint François-Xavier de Lambaréné ;
  • 1922, il est porté à la tête de la mission du Petit-Okano. Il y reste jusqu’en 1928 ;
  • Août 1929, fondation de la Mission Sainte Thérèse d’Angone sous la demande de Mgr TARDY ;
  • 1961, retraite et 1967, décès le 27 septembre à Chevilly ;
  • 1979, Mgr François Ndong, l’évêque d’Oyem, entreprend de « rapatrier » les ossements du Père BOUCHAUD. À l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de la fondation de la mission d’Angone, les restes du célèbre « Père Boussou » sont ramenés et enterrés dans la cathédrale Sainte-Thérès
Seif MOSTLEY

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision