Les enjeux de la transition écologique, quels avantages pour le Gabon ?

Les enjeux de la transition écologique, quels avantages pour le Gabon ?
Les enjeux liés à notre environnement sont une préoccupation majeure dans nos sociétés. Il en va de l’avenir de notre planète et de ses habitants. Pour pouvoir y apporter une réponse efficace, il est nécessaire de repenser en profondeur nos modèles économique et social. En quoi consiste la transition écologique ? Quels sont ses objectifs ? Et que permet-elle ? Quels en sont les avantages pour le Gabon ? 
La transition écologique est un concept qui vise à mettre en place un nouveau modèle économique et social de manière à répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. Cette notion intègre la transition énergétique et cherche à repenser nos façons de produire, de travailler et de vivre ensemble sur le territoire national pour rendre notre mode de vie plus écologique. En transformant notre mode de vie actuel, la transition écologique permet ainsi d’atténuer son impact environnemental.

En ce sens, la transition écologique représente une période d’adaptation qui permet d’adopter de nouveaux modèles économiques et sociaux de vie privilégiant les énergies et les processus de gestion durables, en opposition au schéma actuel principalement basé sur les énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon…). Elle vise aussi à inciter à l’innovation écologique en faisant évoluer les comportements de consommation en vue d’apporter une réponse à la fois économique et sociale aux enjeux environnementaux de notre planète.

Les atouts de l’innovation écologique

L’innovation écologique consiste à intégrer une stratégie de développement durable à travers des démarches innovantes, destinées à optimiser l’exploitation des ressources tout en respectant l’environnement. Elle permet aux entreprises participantes de réduire leurs coûts, augmenter leur capacité à saisir de nouvelles opportunités de croissance, améliorer leurs réputations auprès de leurs clients, mais également anticiper les futures réglementations environnementales. Car l’éco-innovation concerne aussi l’aménagement urbain et rural, l’agriculture, l’amélioration du cadre de vie, la réalisation d’économie sur le coût des matériaux et de l’énergie, la mise en place de nouveaux modèles d’entreprise, la gestion durable des ressources naturelles, l’amélioration de la biodiversité et des écosystèmes ou la création de nouveaux emplois durables.

La réponse du Gabon. Ce défi qui concerne l’ensemble de la planète s’est concrétisé au Gabon par l’adoption en conseil des ministres de l’Ordonnance n° 019/2021 du 13 septembre 2021 relative aux changements climatiques.

Cette ordonnance vise d’une part à maintenir la neutralité carbone du Gabon à l’horizon 2050, notamment, par la mise en œuvre de sa contribution déterminée au niveau national au titre de l’Accord de Paris. Elle vise également valoriser le potentiel économique lié aux services écosystémiques et capital naturel au profit d’une mobilisation de capitaux au bénéficie de l’économie nationale. Elle vise enfin à appuyer les politiques liées au développement durable et à la lutte contre la pauvreté contre les implications liées au changement climatique, à prescrire un cadre évolutif, sécurisé et moderne en matière de lutte contre les changements climatiques et à assurer le respect des dispositions de l’Accord de Paris au changement climatique et des autres engagements et accords internationaux dont le Gabon est signataire.

Cette ordonnance s’applique à tout ce qui se fait dans, sur, au-dessus ou au-dessous de l’espace terrestre et aérien du Gabon, y compris ses eaux intérieures, ses eaux territoriales et sa zone économique exclusive, y compris le fond marin et le sous-sol sous-jacent à ces eaux ; ses écosystèmes continentaux, côtiers et marins et les eaux connexes ; et les établissements humains sous la souveraineté de l’État ; et toutes les actions, activités, mesures et initiatives, ainsi que les secteurs au Gabon susceptibles d’avoir un impact sur le changement climatique, mais ne s’appliquent pas aux secteurs de l’aviation internationale ou du transport maritime international ou aux activités liées aux questions secrètes de défense.

L’ordonnance institue un organe technique et opérationnel en charge de la gestion des enjeux climatiques et impose l’élaboration d’un plan national d’adaptation au changement climatique sur la base des plans ou stratégies sectoriels au changement climatique et à partir des méthodes définies dans les instruments juridiques internationaux et nationaux en vigueur.

L’ordonnance crée également un Fonds destiné au financement des politiques de lutte et d’adaptation au changement climatique.

Omer Ntougou

Expert des questions de biodiversité et des aires protégées.

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision