TransGabonaise : 65 milliards de FCFA de plus de la BDEAC.

TransGabonaise : 65 milliards de FCFA de  plus de la BDEAC.
Pour garantir la matérialisation dans les délais de ce projet figurant parmi les priorités du Plan d’accélération de la transformation (PAT) de l’économie nationale, la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a accordé à l’État gabonais une nouvelle aide financière, cette fois d’un montant de 65 milliards de FCFA dans le cadre du financement de la route économique baptisée « Transgabonaise ».

Un coût global de 600 milliards de FCFA

Selon les estimations du gouvernement, lancés courant 2021, les travaux liés au projet de réalisation de la nouvelle route économique du Gabon baptisée « Transgabonaise » devraient avoir englouti un peu plus de 600 milliards de francs CFA à la livraison du chantier annoncée pour 2023. Pour donner toutes les chances à ce projet de voir le jour dans les délais, l’État n’a pas manqué de solliciter ses différents partenaires financiers, particulièrement au niveau de la sous-région de l’Afrique centrale. Et à la sollicitation des autorités gabonaises, la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a été l’une des premières à réagir favorablement.

L’établissement bancaire présidé par Fortunato-OFA MBO NCHAMA a accordé un nouveau prêt de 65 milliards de FCFA au Gabon dans le cadre du financement des travaux en cours. La signature officielle de cet accord a eu lieu le 16 novembre 2021, à Libreville, avec la Société autoroutière du Gabon (SAG), qui assure la gestion de ce chantier d’envergure au titre du partenariat public privé (PPP) entre Arise IS, Meridiam, tous deux actionnaires à hauteur de 50% chacun, et la République gabonaise. Il s’agit du deuxième financement obtenu par la SAG après celui de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) à hauteur de 40 milliards de FCFA.

« En tant que banque de développement de la sous-région, nous ne pouvons qu’accompagner le gouvernement à la matérialisation d’un projet d’une importance vitale pour le développement du pays. D’autant plus que c’est un projet que le gouvernement gabonais tient à cœur et sur lequel la population porte beaucoup d’espoirs et de nombreuses attentes. Sa matérialisation facilitera à n’en point douter les échanges entre Libreville et le reste du territoire national », a réagi le président de la BDEAC au terme de la cérémonie de signature.

Pour sa part, Selim BEJAOUI, directeur général de la SAG, s’est dit « très heureux » de pouvoir boucler la phase de développement des travaux avec l’aide de la BDEAC. Ce qui permet, selon lui, de croire que le chantier sera livré dans les temps, à moins d’une contrainte majeure. Dès lors, a-t-il rappelé, « nous avons entamé un premier tronçon entre le PK 24 et le PK 105 réalisé par un constructeur, qui est en train d’accélérer cette phase de travaux ».

Longue de 780 kilomètres, la Transgabonaise reliera Libreville à Franceville, touchant les routes nationales 1 et 3. Ce projet devrait permettre de fournir environ 1500 emplois de nationaux dans les différentes circonscriptions impactées. Au mois de novembre 2021, 500 personnes auraient déjà été recrutées sur le chantier. Selon, les clauses, il est prévu que la SAG en assure l’exploitation pendant une période de 30 ans.
DLG

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision