Total Gabon cède des actifs à Perenco pour près de 350 millions de dollars.

Total Gabon cède des actifs à Perenco pour près de 350 millions de dollars.
Le groupe pétrolier français Total a annoncé, à la faveur d’un communiqué de presse le 30 juillet 2020, que sa filiale Total Gabon a signé un nouvel accord avec Perenco Oil & Gas Gabon, en vue de céder ses participations dans sept champs offshore, matures non opérés ainsi que ses intérêts et le rôle d’opérateur dans le terminal pétrolier du Cap Lopez dans la province de l’Ogooué-Maritime. Le prix à payer par Perenco se situe donc entre 290 et 350 millions de dollars (entre 175 et 210 milliards de francs CFA), en fonction des prix futurs du Brent. Mais cette transaction reste soumise à l’approbation du gouvernement gabonais..
« Dans le contexte pétrolier actuel volatile, cette transaction permet à Total Gabon, d’une part de se concentrer sur ses principaux actifs opérés afin d’en tirer le meilleur parti et d’autre part, d’assurer la pérennité du terminal du Cap Lopez en permettant la consolidation des volumes de deux acteurs majeurs au Gabon au sein d’un même terminal. Nous restons pleinement engagés au Gabon comme acteur de l’industrie pétrolière du pays. Nous continuerons à mettre en oeuvre toutes les actions pour maximiser la valeur de nos pôles de production opérés d’Anguille-Mandji et de Torpille-Baudroie-Meroue », a déclaré Nicolas Terraz, président du conseil d’administration de Total Gabon.

Toutefois, Total Gabon n’est pas à sa première transaction avec Perenco. En effet, en mai 2017, présent au Gabon depuis plus de 90 ans et dont la production s’était élevée à environ 33 000 barils d’équivalent pétrole par jour en 2019, soit 25% du marché, Total avait choisi de céder une bonne partie de ses actifs au franco-britannique Perenco. Celui-ci avait racheté, à la major française, cinq champs en exploitation au Gabon pour 350 millions de dollars représentant quelque 13 000 barils par jour ainsi que des participations dans des blocs d’exploration.

Le cumul de ces différentes acquisitions permet aujourd’hui à Perenco d’entrevoir la position de premier opérateur pétrolier au Gabon. D’autant plus que la production de pétrole brut liée aux participations de Total Gabon dans les actifs à céder s’est élevée à environ 8 000 barils par jour pour l’année 2019.

Perenco leader dans la production pétrolière au Gabon

Les activités de production de Perenco au Gabon ont commencé en 1992 avec l’acquisition de champs matures au large de Port-Gentil, avec 8 000 barils de pétrole produits quotidiennement. La reprise de certains champs pétroliers matures de Total Gabon s’est vite révélée bénéfique. Depuis le 1er novembre 2017, en effet, la production pétrolière de la compagnie pétrogazière franco-britannique s’est accrue de 25 000 barils par jour. Cette croissance est le fruit de l’exploitation de neuf champs pétroliers, dont six offshore et trois onshore rachetés auprès de la compagnie Total Gabon.

D’après les responsables de la compagnie, grâce à l’entrée en production des champs Grondin, Barbier, Mandaros, Girelle, Pageau, Hylia en offshore et Coucal, Avocette et Attora en Onshore, l’opérateur franco-britannique s’empare de la place de leader dans la production pétrolière au Gabon. Perenco Gabon est devenu le premier opérateur pétrolier et gazier du Gabon. La compagnie est également devenue propriétaire de l’oléoduc qui achemine le pétrole de Rabi à Cap Lopez près de Port-Gentil dans l’Ogooué-Maritime.

En 2018, la production moyenne annuelle atteint 90 000 barils de pétrole par jour et 50 millions de pieds cubes de gaz naturel. Cette croissance a été soutenue par le développement continu de champs matures, une stratégie d’acquisition équilibrée et plusieurs succès d’exploration. Entre 2014-2015, l’investissement brut de Perenco au Gabon s’est élevé à près de 575 milliards de francs CFA (un milliard de dollars), permettant notamment de financer le forage de 40 puits et de nombreux projets d’infrastructures.

Depuis plus de 10 ans, Perenco fournit du gaz naturel aux centrales électriques de Libreville et de Port-Gentil. Le Gaz est produit onshore, traité selon les spécifications en vigueur et livré sous pression à l’aide d’un gazoduc de 450 km.

En Afrique où il tisse sa toile, acquisition par acquisition, outre le Gabon, le groupe est aussi présent au Cameroun, au Congo Brazzaville, en République Démocratique du Congo et en Tunisie. Le continent africain représente aujourd’hui près de 45% de sa production totale.
Brice GOTOA

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision