Projets intégrateurs CEMAC : Avancées notables sur 4 chantiers

Moins de deux ans après la Table ronde de Paris à l’occasion de laquelle la CEMAC, sous la présidence de Denis SASSOU N’GUESSO, avait présenté aux bailleurs de fonds internationaux et aux investisseurs privés ses 11 projets visant une meilleure intégration au sein de la sous-région de l’Afrique centrale, le Comité de pilotage du PREF-CEMAC, à travers son comité ad hoc, a annoncé ce mois que 4 de ces projets sont entrés en phase de matérialisation. Brève présentation de ceux-ci.
Sous le Très Haut Patronage de Denis SASSOU N’GUESSO, président de la République du Congo, président dédié au Programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (PREF-CEMAC), s’est tenu à Paris les 16 et 17 novembre 2020 une Table ronde en vue du financement des projets intégrateurs de la CEMAC. L’initiative avait connu un succès historique, d’autant qu’elle a permis de mobiliser près de 3,8 milliards d’euros pour un montant recherché de 3,3 milliards d’euros. Conséquence : le financement de 8 des 11 projets présentés à cette occasion était bouclé. Et moins de 2 ans après cette rencontre avec les investisseurs privés, le COPIL du PREF-CEMAC a annoncé le démarrage de 4 d’entre eux. Il s’agit de :

I- L’interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad

Selon le COPIL du PREF-CEMAC, le financement de ce projet a été bouclé dès l’ouverture de la Table ronde par la BAD, pour une enveloppe de 265,5 millions de dollars ; la Banque mondiale pour 39 millions de dollars et le Cameroun pour 13,5 millions de dollars. Le recrutement de l’assistance à la maitrise d’ouvrage a été effectué en février 2021. Par Décision N°000467/MINEE/CAB du 21 septembre 2021, communiquée au président du COPIL du PREF-CEMAC, le ministre camerounais de l’Eau et de l’Énergie a désigné les membres du Comité inter-États de pilotage de ce projet, pour la partie camerounaise. L’équipe de direction du projet se met ainsi en place pour la réalisation effective du projet.

II- La construction de l’Université inter-États Congo-Cameroun

Les deux pays ont entrepris d’accomplir les diligences requises pour le lancement de la partie congolaise dudit projet et l’obtention des équipements de pointe requis, à la suite de la réunion de projet qui s’est tenu le 5 avril 2021 par visioconférence sous la coordination de la Commission de la CEMAC. Six Capital Holding, en réponse à la requête du président du COPIL du PREF-CEMAC, a confirmé les dispositions prises pour la livraison au Campus de Sangmélima, des équipements didactiques de pointe, d’une valeur de 2 millions d’euros. Le Président du Comité de gestion du FODEC a été saisi par le président du COPIL, conformément aux engagements pris à Paris, en vue du déblocage de la somme de 900 millions de FCFA pour la finalisation des travaux de construction au campus de Sangmélima et le règlement du volet indemnisation dans le processus de construction du campus de Ouesso.

Par ailleurs, le gouvernement congolais a inscrit une provision de 1,2 milliard de FCFA pour la construction du campus de Ouesso de cette université. Enfin, une mission gouvernementale conduite par la ministre congolaise de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique a séjourné à Ouesso dans le département de la Sangha, du 5 au 9 décembre 2021, à l’effet de finaliser le processus d’acquisition du terrain devant servir à la construction de l’UIE-CC, ainsi que des établissements chargés d’assurer la formation en Agroforesterie, l’Environnement et en Sciences appliquées. À l’occasion, un protocole d’accord a été scellé entre l’État congolais et les populations locales qui ont gratuitement cédé un site de 117 hectares de terrain au village Mbalouma, dans le district de Mokéko, pour la construction de la partie congolaise de l’UIE-CC

III- L’aménagement de la route Ndendé-Dolisie

Au sujet du financement de ce projet, le gouvernement congolais a saisi la BDEAC qui, le 9 juin 2021, a approuvé un prêt de 32,7 milliards de FCFA en faveur du Congo. Le prêt a été confirmé en date du 16 août 2021 par la signature de l’accord de prêt. Les conditions préalables au décaissement sont en cours d’être accomplies par le gouvernement congolais. La participation de l’établissement bancaire permet de boucler la première phase du projet du côté du Congo, notamment 93 kilomètres de route entre Dolisie et Kibangou, y compris la construction du pont sur la rivière Niari.

Le financement global mobilisé par la BAD comprend : 74 millions d’euros (48,2 milliards de FCFA) pour la construction de la première phase (côté Congo) et 137,63 millions d’euros (90,3 milliards de FCFA) pour la construction de la partie gabonaise. Depuis le 14 décembre 2021, la cellule d’exécution du Projet d’appui au secteur des infrastructures au Gabon (PASIG1) est en mouvement dans le département de la Dola pour se préparer à lancer les travaux de la route Ndendé/Doussala. Cette descente sur le terrain a permis de vérifier la situation réelle jusqu’au pont sur la Ngongo à 2 kilomètres du village Doussala. Le projet de la route va intégrer l’apport de la population qui est la bénéficiaire de l’infrastructure.

IV- L’aménagement du corridor Brazzaville-OuessoBangui-N’Djamena

Le financement de la première phase de ce projet est pratiquement bouclé. En effet, à la demande de la République du Congo, une première enveloppe de 16,8 milliards de FCFA a été approuvée en 2020 par la BDEAC et décaissée en 2021 pour la réalisation des travaux de réhabilitation des tronçons les plus dégradés de la route nationale n°2 entre Brazzaville et Ouesso. Le Conseil d’administration de la BDEAC a approuvé le 17 novembre 2021, un prêt de 99,5 milliards de FCFA, pour le financement partiel du projet d’aménagement du corridor Brazzaville-Bangui-N’Djaména (section Ouesso-Bangui).

En outre, le gouvernement centrafricain a saisi la BDEAC au profit de ce même projet. L’intervention attendue de la BDEAC au profit de la RCA sous forme de subvention est de 1,9 milliard de FCFA. Par ailleurs, le Comité de gestion du FODEC a autorisé l’inscription d’une enveloppe de 500 millions de FCFA pour permettre le début de la réalisation d’un pont situé à la frontière entre les 2 pays.
DLG

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision