Office pharmaceutique national : Le FGIS confirme ses ambitions de réforme.

Office pharmaceutique national : Le FGIS confirme ses ambitions de réforme.
Un an après que le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) a montré son intérêt pour la reprise de l’Office pharmaceutique national au sujet duquel le gouvernement, par l’entremise du ministère de la Santé, envisageait une profonde réforme, le Conseil des ministres a adopté, le 29 avril 2021, le projet de décret approuvant les statuts de l’OPN. Le gestionnaire exclusif Fonds souverain de la République gabonaise annonce qu’il injectera 5 milliards de FCFA dans au cours des 5 prochaines années pour l’aboutissement de cette réforme.
C’est une nouvelle page qui s’écrit pour l’Office pharmaceutique national (OPN), la centrale publique d’achat de médicaments qui approvisionne l’ensemble des structures sanitaires publiques au Gabon. Depuis plusieurs années, l’OPN rencontre des difficultés dans l’exercice de ses missions et cela crée des dysfonctionnements majeurs dans l’approvisionnement en médicaments et autres produits de santé des structures publiques de santé.

Cette indisponibilité de produits médicaux contraint les patients des établissements publics à se rendre dans des officines privées pour acheter eux-mêmes leurs médicaments. Une démarche qui peut s’avérer onéreuse pour les foyers à faibles revenus, qui représentent 80 % des personnes hospitalisées dans ces établissements qui rencontrent le plus de difficultés en termes d’approvisionnement.

Face à cette situation, le gouvernement a engagé une réforme, dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT) porté par le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

En juin 2020, le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), en qualité de gestionnaire exclusif Fonds souverain de la République gabonaise, s’est proposé comme repreneur potentiel de l’OPN dans le cadre de cette réforme. Suite à de nombreuses discussions avec le ministère de la Santé, l’OPN et les structures sanitaires publiques, il a été décidé de transformer cet EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) en une société d’État. Ce statut va notamment permettre à l’OPN de s’émanciper des dotations budgétaires de l’État et de mettre en œuvre un modèle d’affaires pérenne.

Le FGIS va, pendant les 5 prochaines années, injecter 5 milliards de francs CFA pour porter le plan d’investissement et de transformation. Dans les trois prochains mois, l’OPN va réorganiser son organigramme, depuis les fonctions de direction jusqu’aux échelons intermédiaires.

Guy Patrick OBIANG NDONG n’a pas manqué de rappeler que « l’Office pharmaceutique national ne parvenait plus à remplir sa mission de service public ». Le ministre de la Santé a estimé qu’« il était devenu impérieux d’apporter une réponse à ce besoin d’accès aux médicaments dans le contexte de la pandémie de Covid-19 ». Ainsi, grâce à l’intervention du FGIS, qui a été mandaté par l’État pour gérer cette nouvelle structure, le membre du gouvernement est convaincu que l’OPN sera bientôt capable de garantir à nouveau l’accès universel aux médicaments pour tous les patients, et particulièrement pour les plus démunis.

Pour Akim DAOUDA, « l’objectif principal du FGIS consiste à rétablir la santé financière de l’Office pharmaceutique national afin qu’il puisse à nouveau assumer son rôle de centrale d’achat publique fiable et transparente». L’Administrateur-directeur général du FGIS assure en effet qu’il en va de la responsabilité de l’organisme dont il a la charge. Le FGIS est en effet le gestionnaire du Fonds souverain de la République gabonaise. Son rôle est donc d’appuyer l’État dans la concrétisation de ses politiques publiques en matière de services sociaux pour améliorer la qualité de vie de la population.

Cet investissement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique d’investissement 2020-2025 du FGIS qui accorde une place prépondérante au secteur de la santé.

D’autres innovations annoncées

Le projet de décret adopté le 29 avril 2021, précise le gouvernement, compte plusieurs autres innovations. Les autorités assument leur caractère social. Il s’agit notamment de :
  • la prise en compte des personnes vivant avec un handicap ;
  • la valorisation de la pratique du sport par la prise en charge des inscrits dans les programmes sport-études et l’accompagnement des sportifs de haut niveau ;
  • la création de sept (7) catégories de bourse, pour les élèves et étudiants vivant avec un handicap, aux élèves inscrits dans les programmes sport-études, aux sportifs de haut niveau et aux étudiants inscrits dans les filières des secteurs mines et hydrocarbures.
Laure R.

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision