Mairies de Libreville, Akanda et Owendo : Les priorités

Mairies de Libreville, Akanda et Owendo : Les priorités
Nouvellement plébiscités ou réélus, les maires de Libreville, Akanda et Owendo partagent une ambition : faire bouger leurs communes. Installés les 11 et 12 mars derniers, ils veulent nettoyer et développer leurs municipalités.
Élus le 3 février 2019 pour 5 ans, ils ont, autour de leurs tailles, fièrement arboré les 11 et 12 mars, leurs écharpes tricolores, attributs incontournables quand on tient les rênes d’une municipalité. Léandre Nzué, Jeanne Mbagou et Grégory Laccruche Alihanga respectivement maire de Libreville, Owendo et Akanda, se satisfont de leurs costumes d’élus locaux et veulent transcender les polémiques politiques entretenues aussi bien dans les maquis que dans les salons feutrés pour se consacrer au développement de leurs collectivités. L’idée, rendre leurs différentes communes belles et prospères.

À Libreville, Léandre Nzué opte pour l’assainissement, le développement économique et social ainsi que l’amélioration de la qualité de vie. Outre la récolte des taxes dans les marchés qui devrait constituer pour lui, un levier de développement, il compte s’attaquer à l’incivisme des populations, à l’occupation anarchique du domaine municipal, ainsi qu’aux nuisances sonores. Dans son viseur les bars, les boîtes de nuit et les lieux de culte. Les indélicats a-t-il prévenu, «doivent s’attendre à payer le prix fort». En plus d’être un grand garage à ciel ouvert, les marchés, les bars et les églises pullulent dans la capitale gabonaise. Nouveau maire de la capitale gabonaise, mais ancien 4e Maire adjoint de la Commune de Libreville entre 2008 et 2014, il souhaite rendre à la capitale son esthétique.

Il en va de même pour Jeanne Mbagou, qui pour sa part, rempile. Bien qu’inscrivant son action dans la continuité, elle promet de s’attaquer à l’incivisme marqué par l’occupation anarchique du domaine public ou encore le jet des ordures aux endroits inappropriés. Même – si, elle souhaite ne pas en arriver là, elle promet des sanctions aux éventuels contrevenants.

Gregory Laccruche Alihanga, le nouveau venu des trois, lui souhaite «aller vite» et veut réaliser huit priorités bien que quelquesunes restent mal comprises par les habitants de sa circonscription. Qu’à cela ne tienne, il compte mettre en place un système de transport public dans sa commune, doter Akanda de 300 lampadaires, construire un marché international, mettre en place un plan quinquennal pour son développement, solutionner l’adduction en eau potable et l’alimentation en électricité, y construire une université, déployer des installations sportives et aires de jeux, et mettre sur pied une police municipale. S’étant donné 100 jours pour convaincre, il devrait rendre des comptes d’ici le 19 juin 2019.

Au-delà des priorités qu’ils se sont fixées, le ministre de l’Intérieur a tout de même voulu rappeler aux maires l’essentiel qu’il résume à l’insalubrité, la mise en oeuvre du Fonds d’initiative départemental (FID) ou encore le respect de la citoyenneté. «Le rôle du gouvernement n’est pas de ramasser les ordures», a dit Lambert Matha, conscient de l’insalubrité qui sert de décor à Libreville et dont Owendo et Akanda ne sont pas exempts. Les quartiers des trois communes, en plus de l’absence d’une véritable urbanisation, sont défigurés par les ordures que la société de ramassage Averda éprouve de plus en plus de difficultés à traiter, si bien que les populations rêvent de la construction de déchèteries à travers la capitale et ses communes voisines. Pour Lambert- Noël Matha, les collectivités locales devraient se saisir de cette question et conclure des contrats pour la collecte et la gestion des ordures. Les populations attendent d’ailleurs ces élus à ce niveau, d’autant plus qu’Averda compte tenu de ses différentes difficultés, s’essouffle progressivement.

Lambert Noel Matha a appelé les maires à s’approprier le FID afin de mettre en oeuvre des projets innovants, productifs et créateurs d’emplois. Les populations n’en demandent d’ailleurs pas moins. En termes de citoyenneté, les différents élus devront mettre en place des activités censées promouvoir le vivre-ensemble et la solidarité à l’instar de la journée citoyenne.
AIMK

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision