La Maison du Commerçant : De jeunes Gabonais réclament la nationalisation de sa gestion.

La Maison du  Commerçant : De jeunes Gabonais  réclament la nationalisation  de sa gestion.
Profitant de la visite du président de la République, Ali BONGO ONDIMBA au marché Mont-Bouet en 2016, les commerçants avaient formulé le vœu de la mise en place d’une « Maison du Commerçant ». Quelques jours après son inauguration plus de quatre ans plus tard, cette structure a été le théâtre de manifestation des jeunes commerçants gabonais qui revendiquent la nationalisation de sa gestion.
Un groupe de jeunes commerçants gabonais a organisé le 7 septembre 2021 un mouvement d’humeur pour protester contre la désignation d’un expatrié à la tête de la «Maison du Commerçant». Pour se faire entendre, ces opérateurs nationaux ont envahi le siège de cette structure empêchant les fonctionnaires affectés d’accéder à leurs postes de travail.

« La maison du Commerçant est notre propriété intellectuelle. C’est la promesse du président de la République à l’endroit des jeunes commerçants gabonais. Ce n’est pas une histoire de Maliens ou Mamadou Manga. Nous, on veut que ça nous soit restitué. Comment un Malien, Mamadou Manga, est-il directeur de la Maison du Commerçant ? Il n’est pas question que le président donne des instructions et que des individus ternissent le projet. Après on dit qu’Ali BONGO ne fait rien », a déclaré face caméra un des jeunes manifestants. Sa vidéo a abondamment été relayée sur les réseaux sociaux.

Une entité publique du ministère du Commerce

Informé de la situation, le ministre du Commerce, des PME et de l’Industrie, Hugues MBADINGA MADIYA, a reçu à son cabinet une délégation des représentants de l’association des jeunes commerçants gabonais afin de trouver une solution à cette mésentente entre les commerçants expatriés et les nationaux. Une rencontre qui a permis de renseigner ses interlocuteurs sur les missions et les objectifs de cette structure. Ainsi, le membre du gouvernement a expliqué que la Maison du Commerçant est un espace au service de tous les commerçants exerçant sur le territoire national.

Il s’agit donc d’un espace administratif de proximité et d’assistance plurielle sur les obligations formelles de l’activité commerciale de la Direction générale du Commerce, et ses services affiliés.  « C’est la maison de tous les commerçants dont la vocation première est la facilitation et la promotion des activités commerciales», a-t-il fait savoir.

Au sortir de leur rencontre avec le ministre, tout en remerciant la tutelle pour ses explications, les jeunes commerçants se sont excusés de s’être emportés. Ils n’ont toutefois pas manqué de lui faire part des difficultés rencontrées au quotidien par les commerçants nationaux. En réponse, Hugues MBADINGA MADIYA a décrété la mise en place d’un cadre de travail composé des deux pans pour trouver des solutions à moyen et long terme.

Un outil pour la régularisation du secteur informel

Au Gabon, le secteur commercial est fortement marqué par le développement de l’informel qui ne facilite pas l’identification et l’encadrement des activités commerciales. La concrétisation de ce projet marque une nouvelle étape pour la régularisation du secteur informel qui fait perdre à l’État près de 400 milliards de FCFA par an.

L’objectif des autorités gabonaises est de réguler le secteur informel et de produire des statistiques commerciales fiables, localiser les opérateurs économiques et faciliter l’urbanisme commercial. Le gouvernement devrait ainsi formaliser tous ceux qui font le commerce afin de renflouer les caisses de l’État, c’est-à-dire le Trésor public.

Aussi, selon le ministre du Commerce, sous réserve de tout le dispositif qui va être fait, cet instrument devrait-il servir pour mener les opérations d’établissement de la carte du commerçant. La conception et la distribution de cette carte professionnelle répondent à la volonté du gouvernement d’actualiser le fichier de l’État relatif au nombre d’opérateurs économiques exerçant sur le territoire.

Une matérialisation de la promesse du chef de l’État aux commerçants

Située en plein cœur du marché Mont-Bouet, le plus grand espace commercial de Libreville et du Gabon, la Maison du Commerçant est un guichet permettant de soutenir les commerçants en difficulté, les orienter et les accompagner sur le plan administratif. La mise en place de cet espace répond à la requête formulée par les commerçants lors de la visite du chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA, dans ce marché en 2016.

La structure vise à instaurer un cadre d’échange censé réunir les représentants des services publics qui travaillent chaque jour avec les commerçants. Cet espace abrite également toutes les administrations, à l’instar de la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), l’Agence nationale de promotion d’investissements (ANPI-Gabon) du Gabon, la direction générale des Impôts et la mairie. La Maison du Commerçant représente cette nouvelle dynamique de l’administration gabonaise qui se veut plus proche de ses administrés.
Brice GOTOA

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision