Gestion des finances publiques : La note souveraine du Gabon relevée.

Gestion des finances  publiques : La note souveraine du Gabon relevée.
L’agence de notation financière internationale Fitch Ratings a annoncé, mardi 24 août 2021, qu’elle relevait la note souveraine du Gabon, entre autres, à cause de l’amélioration de la gestion des finances publiques et du nouveau plan d’aide accordé par le Fonds Monétaire International (FMI) qui laissent entrevoir une certaine stabilité de l’économie du pays appelée à se transformer selon les ambitions des autorités.
De « CCC «, la note souveraine du Gabon est passée à « B- «. Le dernier rapport de Fitch Ratings a été rendu public le 24 août 2021. Si le maintien jusque-là de la note « CCC « depuis décembre 2020 avait laissé penser que le pays était au bord de la faillite, cette fois l’agence de notation financière internationale dit s’être laissé convaincre par les derniers événements économiques survenus dans le pays après la première vague du coronavirus. Alors que la pandémie tend à baisser d’intensité sur le territoire national, l’agence prédit une période de stabilité de l’économie avec notamment la mise en branle du Plan d’Accélération de la Transformation (PAT) élaboré par le gouvernement sous l’impulsion du chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA.

Le passage du Gabon à la note « B- « est surtout, selon l’agence, une conséquence du « récent assouplissement des pressions sur les liquidités en raison de la hausse des prix du pétrole et d’un nouveau programme du FMI ». Au sujet du programme du Fonds Monétaire International, après plusieurs mois de négociations, l’État gabonais a en effet obtenu de l’institution, le 28 juillet 2021, un nouvel accord élargi de trois ans au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) pour un montant global de 553,2 millions de dollars américains, soit environ 305 milliards de francs CFA.

Cet argent, dont le premier décaissement immédiat d’environ 115,25 millions de dollars américains pour l’appui budgétaire a été rendu possible, permettra au pays de faire face à la crise de la pandémie de Covid-19 et de soutenir la mise en œuvre de la stratégie de relance économique 2021-23 des autorités.

Dans son communiqué, Fitch Ratings explique que le relèvement de la note du Gabon se justifie aussi par le rebond enregistré ces derniers mois sur les recettes non pétrolières : « Nous prévoyons que les revenus non pétroliers augmenteront cette année, alors que la demande extérieure se redresse et que l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie améliore l’activité intérieure. Avec la reprise complète de l’activité économique et la réduction des dépenses liées à la Covid-19, nous prévoyons que le déficit budgétaire se réduira à 1,4 % en 2022 et à 0,7 % en 2023, en deçà de notre prévision pour la médiane «B-» de 7,4 % », indique-t-elle.

Toutefois, Fitch Ratings se veut réaliste et prévoit déjà que le déficit budgétaire s’élargira à 3,3% du PIB en 2021 contre 2,5 % en 2020, en raison d’une baisse de la production pétrolière. Et cette baisse aura, assure-t-elle, un impact sur les recettes budgétaires, avec notamment une augmentation modérée des dépenses d’investissement et le budget lié à la pandémie.
DLG

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision