GABONAIS BLOQUÉS À L’ÉTRANGER. Ils ont regagné le bercail malgré tout.

GABONAIS BLOQUÉS À L’ÉTRANGER. Ils ont regagné le bercail malgré tout.
En pleine crise de Covid-19, le Gabon a pu ramener sur son sol 1 080 de ses ressortissants bloqués à l’étranger après la suspension des liaisons aériennes et la fermeture des frontières dans leurs différents pays d’accueil. De nombreux Gabonais s’étaient ainsi retrouvés bloqués dans 19 pays à travers le monde. Pour soulager ses ressortissants en détresse, le pays avait élaboré un agenda de rapatriement pour permettre le retour de ces compatriotes. Menée par le ministère des Affaires étrangères, cette opération, la première du genre pour un pays qui ne dispose pas de compagnie aérienne a été une réussite selon les bénéficiaires.
Trek, check-up, missions et visites familiales. Pour plusieurs Gabonais hors de leur pays, ça aurait dû être des moments de joie, d’enrichissement professionnel ou de retrouvailles que le nouveau Coronavirus a gâchés. Alors que le virus se propageait de façon inquiétante à travers le monde, la plupart des pays ont eu recours au confinement. Le Gabon n’était pas en reste. Le 20 mars, le pays qui était à l’étape de contamination importée avec 4 cas déclarés positifs au Covid-19, dont un décès, avait en effet décidé de fermer ses frontières aériennes, maritimes et terrestres pour limiter les dégâts sur son sol.

Si certains de ses ressortissants ont tant bien que mal terminé leurs périples, finalement coincés ils se sont mis à compter les jours avant leur hypothétique retour dans leur pays d’origine. Savourant de moins en moins les délices de leurs différentes expériences, ils voulaient rentrer chez eux et le gouvernement devait s’atteler à les rapatrier malgré la pandémie. Ce qui a été fait.

Dévoilant l’agenda de rapatriement des Gabonais bloqués à l’étranger, le ministère des Affaires étrangères annonçait que près de 1.000 ressortissants gabonais étaient « en détresse » hors du pays. Au 25 mai, 997 Gabonais bloqués à l’étranger ont été rapatriés pour un coût estimé à 862,74 millions de francs CFA. La manoeuvre, soulignait à juste titre Alain-Claude Bilie- By-Nze, aura été une grande première pour ce pays d’Afrique centrale ne disposant d’aucune compagnie aérienne nationale, et pour l’ensemble des équipes qui y ont travaillé.

Le retour de certains a cependant été douché par la désillusion. C’est notamment le cas de Siméon B., rapatrié du Bénin, qui a regretté que Libreville n’ait pas prévu un fonds pour la prise en charge des Gabonais bloqués à l’étranger pour cause de coronavirus. Ses compatriotes et lui-même ont dû s’acquitter personnellement de leurs loyers, tout en se débrouillant à avoir de quoi manger. Certains sont d’ailleurs rentrés endettés.

« Ç’a été pénible », a renchéri Berthes K., rapatriée de la Tunisie, mais tout de même ravie de retrouver les siens. « C’était un peu la panique, mais le plus important, c’est que nous sommes rentrés sains et saufs », exprimait-elle.

Reconnaissant qu’il y a eu quelques « ratés » dans cette opération de rapatriement, le ministre d’État aux Affaires étrangères avait indiqué de fait qu’il conviendrait de les examiner en toute objectivité afin d’y apporter des corrections utiles au cas où elle devrait être reconduite.

« Il y a eu quelques manquements que nous allons analyser en vue d’apporter des corrections utiles au cas où nous devrions être emmenés à revivre l’expérience », promettait Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Le vendredi 19 juin 2020, 83 autres Gabonais ont regagné Libreville dans le cadre de la deuxième phase de l’opération. Ce qui a porté à 1 080 le total des compatriotes rapatriés grâce au gouvernement.
AIMK

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision