Filière bois : Ali BONGO ONDIMBA annonce la création de 50 000 emplois d’ici à 2025

Filière bois : Ali BONGO ONDIMBA annonce la création de 50 000 emplois d’ici à 2025
Dans son discours à la nation du 31 décembre 2020, le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, a annoncé la création de 50 000 nouveaux emplois dans la filière bois sur les 5 prochaines années. Le chef de l’État gabonais compte en effet sur ce secteur à fort potentiel pour réduire le chômage chez les jeunes.
Pour Ali Bongo Ondimba, 2021 doit être l’année du rattrapage, c’est l’occasion de jeter les bases d’un Gabon nouveau. Un Gabon qui offre à ses jeunes de véritables perspectives d’avenir dans l’intérêt de tous. En matière d’emploi, l’objectif d’Ali BONGO ONDIMBA est de créer chaque année autant de nouveaux emplois que le nombre de jeunes qui rentrent sur le marché du travail.

« Nos objectifs sont précis et ambitieux, j’en conviens. D’ici 5 ans, nous visons la création de 50 000 nouveaux emplois rien que dans la filière bois. Nous y parviendrons grâce à la transformation locale, sur place, de nos ressources », a-t-il déclaré.

Le Chef de l’État gabonais compte y arriver en intensifiant la politique de diversification de l’économie, celle-ci doit privilégier les secteurs fortement créateurs d’emplois. C’est le cas du bois, de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme ou encore des services.

La Covid-19 a accentué le chômage des jeunes

La pandémie de la Covid-19 a fragilisé le marché de l’emploi, cette décision du Chef de l’État gabonais devrait apporter un souffle nouveau dans la problématique du chômage dans le pays. En effet, selon le rapport du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) sur l’impact socio-économique du Coronavirus au Gabon, près de 104 000 personnes ont perdu leurs emplois depuis la crise sanitaire. Il s’agit de 46,1% des femmes et 53,8% des hommes.

« L’impact sur l’emploi a été plus important en milieu urbain qu’en milieu rural, particulièrement à Libreville et Port-Gentil, et sur le commerce (30,4%), l’éducation (17,1%), les services personnels (10,5%) », souligne le rapport.

L’impact en termes de pertes d’emplois a été plus ressenti dans le secteur moderne que dans le secteur informel, principalement du fait que le secteur formel a été plus enclin au respect strict des mesures préventives édictées par le gouvernement.

Enfin, les secteurs d’activités les plus touchés sont la restauration et l’hébergement, le commerce, l’éducation, les services personnels auprès des ménages et les activités scientifiques et techniques. Cette situation est observée au niveau de toutes les strates. Les conséquences socio-économiques de la pandémie de la Covid-19 au Gabon sont désastreuses au niveau de l’emploi, et pourraient aggraver le taux de chômage estimé à 20%.

La filière bois au Gabon est source de revenu et d’emploi

Depuis 2009, la filière bois est en plein essor et occupe une place de choix dans le paysage industriel gabonais, avec la décision ambitieuse du Chef de l’État d’interdire l’exploitation des grumes. Cette décision a permis d’accroitre la valeur ajoutée du secteur bois participant ainsi à l’augmentation des ressources financières de l’État et à la création d’emplois.

Le développement de la filière bois a déjà permis la création de nombreux emplois durables et qualifiés pour les Gabonais. 10 000 en moins d’une décennie grâce à l’installation dans le pays de nouvelles unités de transformation du bois, notamment dans la zone économique à régime privilégié de Nkok.

La filière bois constitue, après la Fonction publique, le 2e pourvoyeur d’emplois au Gabon, particulièrement chez les jeunes et elle ne cesse d’évoluer. 80 essences sont actuellement exploitées et 400 autres sont connues et considérées comme exploitables.

De 2010 à 2017, le volume de bois transformé par les opérateurs de ce secteur est passé de 280 000m3 à 738 377 m3 et 621 962 m3 de produits transformés ont été exportés vers les marchés internationaux (Asie, Europe et Moyen-Orient) en 2017. La zone économique à régime privilégié de Nkok, qui a vu le jour en 2011, a largement contribué au développement du secteur bois. Elle compte aujourd’hui plus de 78 entreprises dont plus de la moitié opère dans le secteur bois. À elles seules, ces dernières consomment en moyenne mensuellement 720 000 m3 de flux de bois en grume et en transforment 400 000 m3.

Le dynamisme de toutes ces entreprises a permis au Gabon de devenir le 1er producteur africain de placage et 2e producteur mondial. L’objectif des plus hautes autorités du pays est d’être le premier producteur mondial d’ici les 3 prochaines années. Aussi, avec la création des zones économiques à régime privilégié à l’intérieur du pays, notamment à Lambaréné et Franceville, c’est plusieurs emplois directs et indirects qui vont voir le jour.
Brice GOTOA

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision