Energie : La SEEG présente aux assises de l’ASEA à Dakar.

Energie : La SEEG présente  aux assises de l’ASEA à Dakar.
La SEEG a pris part à la 13ème réunion consultative du Forum des Pools Energétiques Régionaux Africains de Saly (Sénégal), à l’initiative de l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique. Objectif : partager et capitaliser les différentes expériences des principaux acteurs du secteur par rapport aux questions liées aux défis énergétiques auxquels le continent est confronté.
Du 12 au 16 octobre 2021 à Dakar, au Sénégal, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) a pris part à la 13e réunion consultative du Forum des pools énergétiques régionaux africains de Saly. Lors de ces assises initiées par l’Association de sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA), il était question de partager et nourrir des réflexions sur l’état du secteur de l’électricité en Afrique, ainsi que des défis et opportunités des différentes voies d’expansion énergétiques

La mutualisation des moyens comme solution au déficit énergétique

Prenant la parole à cette occasion, le Directeur Général de la SEEG, Alain Patrick KOUMA, va préconiser la mutualisation des moyens comme solution au déficit énergétique sur le continent africain : « Les pays africains de façon individuelle possèdent des potentiels énormes, mais ces potentiels ne peuvent pas suffire en termes de rentabilité à satisfaire rien que les besoins nationaux. Il est important de valoriser ces potentiels et de les partager au niveau de l’ensemble des pays de l’Afrique, dans le cadre de l’investissement », a-t-il indiqué. Selon le patron de la SEEG, les besoins en énergie sont importants, « C’est pratiquement 600 millions d’habitants en Afrique qui n’ont pas encore accès à l’électricité, et c’est important de leurs apporter ce confort, qui va permettre le développement de certaines activités et empêcher tout ce que l’on voit comme exode rural vers les grandes villes et pourquoi pas vers le continent européen » dira-t-il.

Pour faire face à la demande globale d’électricité, qui se situe à 4% par an et afin de satisfaire les besoins de base des populations, Alain Patrick KOUMA préconise également d’agir sur toute la chaine du produit électricité et de soutenir le développement des énergies renouvelables, compte tenu de l’abondance des ressources renouvelables sur le continent. « Pour notre part, au niveau de l’Afrique centrale qui a un fort potentiel énergétique en matière d’hydroélectricité, il est important que nous voyions comment apporter notre contribution dans cette grande vision pour l’Afrique ».

Le Gabon a la capacité d’installer l’énergie renouvelable

Le Gabon entend ainsi se positionner comme un acteur majeur des énergies renouvelables en Afrique. Le potentiel hydroélectrique du pays est évalué à 6000 MW. En 2017, un rapport de l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables place le Gabon en 24e position d’un classement des 55 pays africains par capacité installée d’énergies renouvelables (330 MW au Gabon). L’énergie solaire est en pleine expansion au Gabon, mais difficile à quantifier, car elle est décentralisée et essentiellement captée dans les zones rurales avec des lampadaires solaires. Environ 5 000 étaient utilisés en 2019 au Gabon.

Le Gabon est également cité en exemple pour sa politique de lutte contre les changements climatiques. Pour preuve le versement par la Norvège d’un montant de 17 millions de dollars soit environ 9,3 milliards de FCFA pour les 3,4 millions de tonnes de CO2 supplémentaires séquestrées en 2016 et 2017. Selon un Document de cadrage macroéconomique et budgétaire 2022-2024 du Gabon, le Gouvernement a en projet de mettre en place un cadre de fiscalité verte, en rapport avec les énergies renouvelables.

Les assises de Saly se sont achevées par une recommandation générale invitant les fournisseurs d’énergie du continent à diversifier les sources de production nationale et étendre l’électrification aux zones rurales, en vue de favoriser le développement socio-économique local au moyen du mécanisme des partenariats fructueux Sud-Sud entre opérateurs du secteur.
Brice GOTOA

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision