Émission obligataire : Le Gabon lève 458 milliards de FCFA.

Émission obligataire : Le Gabon lève 458  milliards de FCFA.
Après avoir lancé 24 heures plus tôt une nouvelle émission obligataire sur les marchés financiers internationaux, le gouvernement gabonais a annoncé, le 18 novembre 2021, que cette opération avait atteint l’objectif escompté voire plus avec la levée d’un montant total de 458 milliards de francs CFA.
La nouvelle n’a pas manqué de réjouir l’ensemble des membres du gouvernement conduit par Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA. Et si la présidence de la République n’a pas officiellement communiqué sur le sujet, ses collaborateurs n’assurent pas moins qu’Ali BONGO ONDIMBA s’est personnellement félicité de cette réussite. Le 18 novembre 2021, le ministère de l’Économie et de la Relance a informé du succès de l’opération de l’émission obligataire lancée 24 heures plus tôt, le 17 novembre 2021.

Lancée par l’État gabonais sur les marchés financiers internationaux, cette opération s’est en effet soldée par la levée d’un montant total de 800 millions de dollars US ou 458 milliards de francs CFA, d’une maturité finale de 10 ans avec un taux d’intérêt de 7%, précisent la Communication gouvernementale dans un communiqué. L’administration informe également que l’argent récolté « sera affecté au rachat de manière anticipée de plus de 90% de l’encours résiduel de l’émission arrivant à échéance en 2024 d’un montant de 736 millions de dollars US ou 420 milliards de francs CFA ».

La signature du Gabon pèse toujours

Si le niveau plutôt élevé de l’endettement public aurait pu susciter quelques réticences de la part des contributeurs, il n’en a rien été. Au contraire, il semble que la signature du Gabon bénéficie encore d’une certaine confiance sur les marchés internationaux. Aussi, les autorités gabonaises voient-elles dans le taux de participation record au rachat s’établissant à plus de 90% de l’encours résiduel ou 95% de l’encours original de l’instrument à échéance 2024 l’explication du succès de cette opération qui, indique-t-on, a été menée dans un contexte de hausse des taux précipités des autorités monétaires américaines.

De même, Libreville indique que « le rendement fixé à 7% traduit une performance exceptionnelle par rapport aux conditions de marché et en particulier celles qui s’appliquaient aux émissions existantes du Gabon ».

Le ministère de l’Économie et de la Relance assure enfin que le succès de cette émission obligataire tient à trois principaux faits : « l’accord triennal 2021-2023 conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) en appui à la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT), le renforcement du dispositif de bonne gouvernance, la revue à la hausse de la note souveraine du Gabon (B- contre CCC) par l’agence de notation Fitch Ratings et la réadhésion du pays à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) ». Le gouvernement les présente en effet comme «les arguments qui ont joué en faveur de la souscription des bailleurs ».
DLG

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision