Économie : Loi de Finances Initiale. Le Gabon table sur 2 681,5 milliards de FCFA en 2021.

Économie : Loi de Finances Initiale. Le Gabon table sur 2 681,5 milliards de FCFA en 2021.
Présenté par Sosthène OSSOUNGOU NDIBANGOYE, Ministre du Budget et des Comptes Publics, le projet de Loi de Finances Initiale (LFI) pour l’exercice 2021 a été adopté à l’occasion du Conseil des ministres tenu mardi 13 octobre 2020 par visioconférence. Celle-ci s’établit à 2 681,5 milliards de FCFA.
Selon le communiqué lu par la Porte-parole du gouvernement, Madeleine Edmée BERRE, les principales hypothèses sur lesquelles repose le cadrage macroéconomique et budgétaire 2021 sont arrêtées comme suit :
  • Une production pétrolière de 10,5 millions de tonnes ;
  • Un prix du baril de pétrole à 41 dollars US ;
  • Des exportations de manganèse de 8180,2 milliers de tonnes ;
  • Une production de bois débité de 1061,3 milliers de mètres cubes ;
  • Un taux de change du dollar américain en francs CFA de 580 FCFA/USD.
Ainsi, pour l’année 2021, le projet de budget de l’État est équilibré en ressources et en charges, à 2681,5 milliards FCFA contre 3047,1 milliards de FCFA en 2020, soit une baisse de 365,6 milliards (hors prélèvements affectés aux tiers distincts de l’État, qui s’élèvent à 86,9 milliards de FCFA).

S’agissant des ressources, les recettes budgétaires seraient évaluées à 1874,4 milliards de FCFA contre 1501,8 milliards de FCFA arrêtés dans la Loi de Finances Rectificative (LFR) 2020, soit une hausse de 372,6 milliards FCFA.

Les ressources de trésorerie et de financement se situeraient à 807,0 milliards de FCFA, contre 1545,3 milliards de FCFA dans la LFR 2020, soit une baisse de 738,3 milliards de FCFA.

En ce qui concerne les dépenses et les charges de trésorerie, les dépenses budgétaires sont évaluées à 2043,5 milliards de FCFA contre 1900,5 milliards de FCFA en 2020, soit une hausse de 143,1 milliards de FCFA par rapport à la LFR 2020.

Ces dépenses comprennent :
  • Les charges financières de la dette qui s’établissent à 272,9 milliards de FCFA contre 276,5 milliards de FCFA dans la LFR 2020, soit une baisse de 3,6 milliards FCFA ;
  • Les Dépenses de fonctionnement qui se chiffrent à 1.111,2 milliards de FCFA contre 1.106,8 milliards de FCFA dans la LFR 2020, soit une augmentation de 4,4 milliards de FCFA ;
  • Les Dépenses d’investissement qui s’établissent à 483,4 milliards de FCFA contre 380 milliards de FCFA dans la LFR 2020, soit une augmentation de 21,4% correspondant à 103,4 milliards de FCFA.
Elles sont principalement orientées vers le soutien à la relance de l’économie.
  • Les Autres Dépenses qui sont évaluées à 41,1 milliards FCFA ;
  • Les Comptes Spéciaux qui s’établissent à 134,9 milliards de FCFA.
Par ailleurs, les charges de trésorerie se situeraient à 637,9 milliards de FCFA contre 1146,7 milliards de FCFA dans la LFR 2020, soit une baisse de 508,7 milliards de FCFA.
La rédaction
Source : Communiqué du Conseil des ministres du 13 octobre 2020

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision