Eau potable : 100 forages pour pallier le manque.

Eau potable : 100 forages pour pallier le manque.
Afin de soulager les populations en détresse hydrique, le gouvernement a annoncé la construction de 100 forages à travers les 9 provinces du Gabon. Cette initiative qui s’inscrit dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT) devrait permettre d’ériger 100 stations d’eau grâce à l’exploitation des eaux souterraines et favoriser un meilleur accès à l’eau potable aux populations.
Le ministre en charge des Mines, Elvis OSSINDJI, a procédé le 12 mai 2022 au lancement du projet de construction de ces 100 forages, initié par la Société équatoriale des mines (SEM) sur les instructions du président de la République. Ce projet consiste à construire autant de stations d’eau potable afin de pallier le manque décrié par les populations à travers le pays. Le but est en effet de favoriser un meilleur accès à l’eau potable aux ménages grâce à l’exploitation des eaux souterraines.

Ce projet est « destiné à terme à renforcer l’offre de la desserte en eau potable sur l’ensemble du pays. L’eau étant source de vie, les populations des communes d’Akanda (Premier Campement) et d’Owendo (Igoumié) ont inauguré la première phase de ce projet », a expliqué Elvis OSSINDJI.

Selon le membre du gouvernement, ce projet a été voulu par le président Ali BONGO ONDIMBA, à travers le décret n°023/PR/MPGM du 22 janvier 2021 fixant les règles relatives à la contribution de l’activité minière au développement local en République gabonaise. « Une volonté manifeste du chef de l’État de mettre l’acte à la parole lorsqu’il parle de prospérité partagée », a-t-il indiqué. D’après le ministre, les entreprises minières travaillant sur l’ensemble du territoire ont l’obligation de mener des actions en faveur des populations locales. Ces actions sont en direction de 6 cibles : les femmes, les jeunes, l’éducation, la santé, les infrastructures, l’eau et l’électricité.

Cette initiative vient se rajouter aux nombreuses autres du même type en cours à travers le pays dans le but d’améliorer l’accès à l’eau aux populations. En effet, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), dans son nouveau programme d’investissement pour la période 2022-2025, prévoit la construction et la réhabilitation de plusieurs forages à travers le territoire national.

La SEM aux côtés du gouvernement

Dans le Grand Libreville, les communes d’Akanda au niveau du premier campement et d’Owendo à Igoumie ont été retenues pour le lancement de la première phase dudit programme. Selon Elvis OSSINDJI, ce programme ne remplace pas les activités que mène déjà le ministère de l’Énergie et des Ressources hydrauliques.

Le programme 100 forages est réparti en 3 phases. Une phase I concernant les provinces de l’Estuaire (14), Moyen-Ogooué (10), Ngounié (14), Nyanga (11) et Ogooué-Maritime (12). Une phase II touchant celles du Woleu-Ntem (7) et de l’Ogooué-Ivindo (9) et la phase III pour le Haut-Ogooué (12) et l’Ogooué-Lolo (11).

Selon le gouvernement, un programme service après-vente (SAV) a été mis en place en termes de suivi du projet, conduit par les ingénieurs de l’administration des Mines, de la SEM et ceux de l’Énergie et des Ressources hydrauliques. Ces différentes parties voient en ce projet, la mise à la disposition des populations des infrastructures de base pour la création d’un cadre de vie propice au développement des villes, leurs périphéries et les villages.

L’eau est toujours un luxe dans plusieurs ménages au Gabon

Malgré la bonne pluviométrie du Gabon, des ménages de Libreville et de ses environs manquent d’eau potable. Dans plusieurs parties du pays, les populations se plaignent du manque d’eau potable dans les foyers. Certaines personnes sont obligées de s’approvisionner dans des puits mettant en péril leurs états de santé.

Pour le gouvernement, la pénurie d’eau sera bientôt un lointain souvenir avec la construction des ouvrages et le renouvellement du réseau. L’État a prévu, avec le soutien de ses partenaires, d’investir plus de 300 milliards de FCFA d’ici à 2023 afin d’améliorer l’accès des populations à l’eau potable et à l’électricité, sur l’ensemble du territoire national. Plusieurs chantiers sont lancés à travers le pays pour résoudre la problématique de l’eau potable dans les foyers.

Depuis mars 2021, le Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (Piaepal) est mis en œuvre par les autorités gabonaises. Ce programme est conçu pour améliorer la desserte en eau potable du Grand Libreville et satisfaire les populations. Il vise l’installation de 327 km de canalisations et les constructions de 5 châteaux d’eau, 2 stations de pompage et de 60 bornes de fontaines publiques. Il permettra à 349 000 riverains supplémentaires de bénéficier d’un accès à l’eau potable à l’horizon 2025. Aussi, depuis quelques mois, le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude BILIE-BY-NZE, effectue-t-il des missions de terrain à travers le pays pour s’assurer de l’effectivité des travaux d’adduction d’eau et de renforcement de capacité de production qui vont permettre d’améliorer l’accès des populations à l’eau potable.
Brice GOTOA

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision