Culture : La Nuit du Talent : Quand l’État honore les artistes.

Culture : La Nuit du Talent : Quand  l’État honore les artistes.
Le monde culturel gabonais a vécu un moment historique le 25 novembre 2022. Les artistes musiciens, comédiens, chanteurs, humoristes, etc., étaient à l’honneur lors de la soirée inaugurale de La Nuit du Talent. Une cérémonie de récompenses organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique, du Transfert des technologies, de la Culture et des Arts rehaussée par la présence du chef de l’État, Ali BONGO ONDIMBA.
Le Conseil des ministres du 13 octobre 2022 avait marqué son accord pour l’organisation d’une cérémonie de récompenses pour les artistes gabonais ayant été fortement marqués par les deux ans de la crise sanitaire. La Nuit du Talent est ainsi un hommage de la République pour « encourager, valoriser et récompenser le talent des artistes nationaux en général, notamment ceux qui se sont distingués pendant la période de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 », comme l’ont souligné le Pr Patrick MOUGUIAMA-DAOUDA, ministre de la Culture, et son délégué Max-Samuel OBOUMADJOGO.

Le 25 novembre 2022, la première édition de « La Nuit du Talent » a livré sa première cuvée. Des trophées et des récompenses financières ont été décernés aux différents vainqueurs et prix spéciaux. Dès l’annonce du début des votes, le 16 novembre, le public et le jury composé d’Edmond Didier «Dafreshman» NDOUTOUME MEDZO (fondateur de la radio Urban FM), Julie Éléonore NZANG OBAME (DGA de l’ENAM), Dr Thierry NZAMBA NZAMBA (Administrateur UNESCO) et Georges KAMGOUA (fondateur du label Kage Pro) avaient la charge de départir les 78 artistes nominés dans une vingtaine de catégories, non sans déterminer les quatre prix spéciaux.

Les votes du public, qui comptaient pour 50% des points, ont désigné vainqueurs, le 24 novembre, Serge ABESSOLO, Samantha BIFFOT, Nelly BELVAL, Creol la Diva, Amandine, NG Bling, Nicole AMOGHO, Steeve Anderson BANDZAMBI, le groupe 241, Coralie Lalouve, Latchow, Hermy MABILA, Omar DEFUNDZU, Seany TV, Chambre À Louer, DJ Lill Christ, L’Oiseau Rare, Aude Esther, Slam Master Nö... Ils sont au total 27 artistes avoir été récompensés selon les catégories prédéfinies, avec en prime une enveloppe de 2 millions de francs CFA pour chacun.

Aussi, il y avait quatre prix spéciaux du chef de l’État. Le premier, d’une valeur de 2,5 millions de francs CFA, a permis d’honorer dix lauréats ; le second prix spécial, d’une valeur de 4 millions de francs CFA, a distingué 3 personnes : Georges MBOUROU, Michel NDAOT et Justine MINTSA ; idem pour le troisième prix d’une valeur de 10 millions de francs CFA décerné à Hilarion NGUEMA, Vickoss EKONDO et Papé NZIENGUI. Le dernier prix spécial a lui aussi gratifié 3 artistes : Serge ABESSOLO, Omar DEFUNDZU, Pierre-Claver AKENDENGUE, d’un chèque d’une valeur de 20 millions de francs CFA et d’une parcelle de 500m2 .

Pour une première édition, le gouvernement a mis en évidence son ambition d’exprimer toute sa reconnaissance à l’endroit « de ces compatriotes trop souvent laisser pour compte ». Ce fut également la matérialisation de l’engagement d’Ali BONGO ONDIMBA « à développer tous les secteurs porteurs et novateurs de notre économie, ici et précisément celui de notre patrimoine des industries culturelles et créatives », comme l’a souligné le Pr Patrick MOUGUIAMA-DAOUDA.

Près de 700 milliards de FCFA d’investissements en 5 ans

Après 5 ans d’activités au Gabon, la compagnie pétrolière Assala Gabon est sur le point de dépasser le milliard de dollars (près de 700 milliards de FCFA) d’investissement dans le pays, apprend-on. « En cinq ans, Assala s’est attachée à redynamiser ses actifs dits matures, en investissant massivement dans la fiabilité et la pérennisation de ses installations et dans le re-développement de ses champs», a affirmé Daniel MARINI.

Ce niveau sans précédent d’investissement a eu pour conséquence un taux de remplacement des réserves dans le sous-sol gabonais sur les permis opérés par Assala de 180 %. « Cela signifie que, pour chaque baril produit par Assala au cours des cinq dernières années, 1,8 nouveau baril a été identifié dans le sous-sol, c’est-à-dire pas loin du double de ce qui a été produit », explique le directeur général d’Assala. Selon lui, pour une ressource naturelle qui n’est pas renouvelable, Assala contribue cependant à la découverte de nouvelles réserves dans le sous-sol pour le futur du pays.

Assala Energy Gabon a entériné un budget d’investissements pour l’année 2023 de plus de 370 millions de dollars, soit près de 250 milliards de FCFA. Grâce aux activités qui ont été menées ces dernières années, un bel avenir a été préparé pour la société. Les responsables de la société pétrolière continuent leur mission, celle de prolonger le cycle de vie des actifs qui leur ont été confiés.

Le FGIS, membre Net Zero Asset Owner Alliance

Le Fonds gabonais d’investissements stratégiques a rejoint la Net-Zero Asset Owner Alliance, un groupe international d’investisseurs ayant pris l’engagement d’assurer la transition de leur portefeuille d’investissements vers une neutralité carbone d’ici 2050. Le FGIS devient ainsi le premier fonds d’investissement africain à intégrer ce groupe. Ce, grâce à son engagement en faveur de la lutte contre les changements climatiques.

Selon l’administrateur directeur général du fonds gabonais, Akim Mohamed DAOUDA, la réduction des émissions dans la poursuite d’un objectif zéro carbone est une ligne directrice des activités de FGIS. Avec près de 2 milliards de dollars d’actifs sous gestion, le FGIS a pour ambition d’atteindre des émissions nettes de gaz à effet de serre nulles sur son portefeuille d’ici à 2050. Il doit pour cela fixer des objectifs intermédiaires tous les cinq ans et présenter un rapport de suivi annuel, apprend-on. « Notre adhésion à la Net-Zero Asset Owner Alliance s’inscrit dans cet engagement, ainsi que dans notre volonté de promouvoir davantage les investissements verts au Gabon », a indiqué Akim Mohamed DAOUDA.

Cette nouvelle collaboration engage ainsi le FGIS à renforcer son engagement pour la décarbonisation. Cette démarche est en droite ligne des objectifs du gouvernement gabonais qui s’est engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre les changements climatiques avec des stratégies visant à protéger l’environnement et ses forêts.
Séif MOSTLEY

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2023 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision