Baie des Rois : L’État s’engage à y réinvestir d’ici à 2025.

Baie des Rois : L’État s’engage à y réinvestir d’ici à 2025.
Le chantier de la « Baie des Rois », ancien projet de la Marina de Libreville, est l’objet de critiques diverses depuis 1997, date de son lancement par le Président Omar BONGO ONDIMBA. Le projet n’en nourrit pas moins l’ambition de doter Libreville d’un front maritime qui transformerait la capitale gabonaise en une plateforme économique et touristique. Relancé en 2013 par le Président Ali BONGO ONDIMBA sous la bannière du « Champ Triomphal Port-Môle » et confié à l’ANGTI (dissoute entre-temps), le chantier a connu un ralentissement dès 2015 en raison de la chute des cours mondiaux du pétrole. En 2021, le gouvernement promet de le relancer à minima.
Alors qu’il est un projet majeur de la vision stratégique du Chef de l’État, la «Baie des Rois» peine à capter des investissements étrangers. Au sommet de l’État, il est pourtant hors de question d’envisager l’abandon de ce projet d’envergure. Aussi, récemment, l’Exécutif a-t-il annoncé la construction de trois immeubles et un centre commercial sur ce site. La matérialisation de cette annonce devrait intervenir d’ici à 2025, soit quatre ans pour donner un nouveau visage à une partie du front de mer de Libreville.

Cette nouvelle ambition fait partie des actions prioritaires que le gouvernement entend lancer et livrer à compter de l’année 2021 dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT) 2021-2023. C’est du moins ce qu’il ressort des travaux du Programme national de coordination et d’accélération des investissements immobiliers publics, parapublics et privés qui ne cache pas qu’il s’agit en réalité d’un réajustement à minima de la conception du projet initial.

D’autant plus que celui-ci, lors de son premier lancement en tant que «Baie des Rois» était délimité dans un espace de 40 hectares censé accueillir une marina de 200 places, 205 000 m² de bureau, 79 000 m² de commerces, un parc hôtelier de niveau 4 et 5 étoiles, des équipements (un musée, un aquarium, un pôle dédié exclusivement aux bus et un parking, un village des arts, etc.) et 41 000 m² dédiés aux logements.

S’il faut néanmoins y voir la volonté manifeste de gouvernement de soutenir le secteur du BTP selon le document de cadrage du PAT 2021-2023, il n’empêche que la situation de crise multiforme que traverse le pays laisse un peu songeur quant à la capacité opérationnelle. Dans un tel contexte, il ne reste plus qu’à connaître le montant des ressources financières qui seront affectées à la réalisation de ces infrastructures.
Gloire Z.N

Autres articles

Image

A propos de nous...

Le succès en communication réside dans la synergie entre différents moyens de passer le message et de faire connaître le produit. Individuellement, ces moyens ont tous une bonne efficacité, mais mis ensemble ils décuplent les résultats.

Contactez-Nous : infoenomag@gmail.com / +241.77.65.75.75

SUIVEZ NOUS

© 2022 Enoromi Magazine. Tous droits réservés
*********
Magazine publié par Services Prestiges International
*********
OBS Vision